Ebola, aéroport, contrôle, défaillance Un corps a été découvert ce dimanche (28 décembre 2014) à Bantounka 2, Cosa, dans la commune de Ratoma. C’est une fille de 29 ans, originaire de Labé et qui travaille à Donka. Célibataire, elle vit seule et (bizarrement), personne n’a appelé son numéro de téléphone, ni un collègue de travail, ni aucun autre, a appris Guineematin.com auprès de la famille endeuillée !

Seulement, pendant cette période d’épidémie d’Ebola, tout corps est craint ; surtout quand on le ‘’découvre’’ sans réellement savoir de quoi le défunt est mort. Or, ceux-là qui sont chargés de s’occuper des « corps suspects » ne répondent que très rarement aux sollicitations des communautés.

Pour ce cas précis par exemple, les voisins expliquent que c’est avant-hier, vendredi 27 décembre, aux environs de 23 heures, que A. Diallo est entrée, la dernière fois, dans sa chambre. N’ayant constaté aucun mouvement de sa porte depuis, ils ont alors contacté sa famille ce dimanche. A 13 heures, la porte de sa chambre a été forcée. Et, malheureusement, c’est son cadavre qui a été découvert !

Ne sachant pas de quoi elle est morte, il a été décidé d’appeler le 115, la coordination, la gendarmerie, etc. pour ne rien regretter par la suite.

Malheureusement, jusqu’au moment où nous écrivions ces lignes (16 heures 46’), personne n’avait encore favorablement répondu, sauf des agents de la gendarmerie…

 

Facebook Comments