Des mouvements de colère ont éclaté hier lundi, 02 juillet 2018 dans plusieurs quartiers situés aux alentours de la route Le Prince dans la commune de Ratoma. Les manifestants protestaient contre les délestages électriques et l’augmentation du prix du carburant, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pendant que le courant électrique se fait de plus en plus rare dans plusieurs quartiers de Conakry, le gouvernement a décidé de rehausser le prix du carburant dont le litre est passé de 8000 à 10.000 francs à la pompe. Deux situations nettement défavorables aux pauvres citoyens et qui suscitent une vague de réactions négatives. Et si jusque-là la plupart des réactions se font dans la bouche, certains ont décidé de passer par les actes pour exprimer leur colère face à cette situation.

De nombreux jeunes ont pris d’assaut ce lundi 02 juillet 2018 la route Le Prince, bloquant la circulation entre Enco5 et le rond-point de la T6.Tous les véhicules ont dû éviter cette partie, ce qui a provoqué d’énormes bouchons sur les deux autres principales artères de la capitale guinéenne. « En plus de la misère insupportable que vivent les populations de Conakry, le gouvernement augmente le prix du litre de carburant à la pompe. Où va la Guinée ? Avant, on disait que ça ne marche pas, maintenant ça va marcher », a réagi au micro de Guineematin.com, un citoyen.

Jusqu’à 19 heures, heure à laquelle notre reporter a quitté les lieux, les manifestants régnaient en maîtres dans la rue. Plusieurs piétons et des motards qui empruntaient cette route s’étaient fait dépouiller de l’argent et d’autres biens par les manifestants. Et aucun agent de sécurité n’était visible sur le terrain.

A rappeler que d’autres manifestations ont été enregistrées dimanche et lundi matin dans d’autres quartiers de Conakry contre l’augmentation du prix du carburant.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin