Ali Saadi, le PDG de Sonit Pêche

Ali Saadi, le PDG de Sonit Pêche, accusé ce vendredi 1er août de devoir deux milliards GNF à l’Etat

Le ministre de la pêche et de l’aquaculture a déploré le fait que certains navires continuent de violer l’arrêté ministériel portant sur l’interdiction de la pêche industrielle et semi-industrielle pendant deux mois sur les eaux guinéennes. C’était au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi 1er  août 2014 à Coleah.

Le  03 juillet dernier, le ministre de la Pêche et de l’aquaculture, Loucény Camara, avait annoncé la fermeture de la pêche industrielle et semi industrielle pendant deux mois (allant du 01 juillet au 31 août prochain) sur les eaux de Guinée. Une fermeture qui vise à permettre la régénération de certaines espèces marines en voie de disparition de nos eaux.

Seulement, dans les faits, certains navires ne se sont pas pliés à cet arrêté du ministre. Selon le ministre lui-même, Louceny Camara, « Depuis le 01 juillet, sept navires ont été arraisonnés pour violation du repos biologique  par les autorités de la pêche », a annoncé le ministre, avant de préciser : Le premier navire appartenant à la société Sonit pêche a été arraisonné en mi-juillet, soit deux semaine après l’interdiction. Ce navire qui- devrait payer 1 milliard de frans guinéens d’amende- doit désormais payer  2 milliards de nos francs.1 milliard pour la violation et 1 autre milliard pour l’absence de licence par le navire » dit-il

Quant aux six autres navires, tous appartenant  à la société Sabou-Guinée, poursuit le ministre Loucény Camara, ils vont subir, comme le premier, le même sort, en fonction de la gravité des infractions commises.

Pour Loucény Camara, si cette campagne a été une réussite, après un mois, le chemin est encore long  pour annoncer une victoire contre la pêche illégale. « Ça ne fait que commencer » promet-il.

Aïssatou Diallo

 

 

Facebook Comments