Sakoba Kéita

Sakoba Kéita

Ce samedi 19 juillet 2014, la commission interministérielle de riposte contre Ebola a animé une conférence de presse à la Maison de la presse à Coléah pour faire le point de la situation de l’épidémie, après leurs séjours dans les différentes zones touchées du pays. Etaient présents à cette rencontre avec les médias, Colonel Rémy Lamah, ministre  de la Santé et de l’hygiène publique, Dr Sakoba Keïta, chef de division ‘’prévention et lutte contre la maladie’’ et les partenaires techniques : l’OMS et MSF.

A l’entame de la conférence, Docteur Sakoba Kéita, chef de Division ‘’prévention et lutte contre la maladie’’ a dit : « De janvier, à la date du 17 juillet, la Guinée a enregistré 410 cas dont 310 décès, repartis dans des différent cas :

  • Les cas confirmés : 302 dont 202 décès ;
  • Les cas probables : 95 dont 95 décès
  • Et, les cas suspects : 12 dont 12 décès ».

Selon Dr. Sakoba, 98 malades sont sortis guéris des différents centre de traitement et  deux nouveaux cas sont confirmés, dont à Guékédou 1 cas qui est originaire de Guékédou et à Conakry 1 cas venant de Boffa.

Sakoba Kéita a également souligné que la prise en charge précoce des patients, selon les statistiques qu’ils détiennent, augmente leurs chances de survie. « C’est ce qui nous a aidé à Télimélé ; sur les 23 malades, il n’y a eu que 6 décès. Donc, on a pu guérir les 17 autres, parce qu’ils sont venus très tôt se présenter dans nos centres de traitements dès la parution des premiers signes », précise Dr. Sakoba

Des pratiques qui continuent de propager la fièvre Ebola en Guinée, selon Sakoba Kéita 

Préoccupé par des pratiques et rites qui continuent de propager la fièvre hémorragique à virus Ebola dans certaines zones, Dr. Kéita précise : « A cause de certaines coutumes dans certaines zones, nous avons encore constaté que la maladie persiste. C’est notamment lors des cérémonies funèbres, dans certaines localités pour rendre hommage à leurs défunts qui utilisent des habiles, des rites pour faire le tour de ce cadavre. Et puis, la visite des malades qui augmente le risque de propagation de cette maladie… »

Par ailleurs, Dr. Sakoba a rappelé que les ministres de la santé et de la communication ont séjourné dans les préfectures touchées dont Télimélé où ils ont été pour s’enquérir de la situation de la fièvre hémorragique à virus Ebola. « Ils se sont réjouis des résultats positifs enregistrés et félicité les acteurs à tous les niveaux, tout en les exhortant à la vigilance », a-t-il rapporté, avant d’ajouter que cette commission a également été à Guékédou où ils ont fait la sensibilisation des leaders religieux et communautaires sur les réalités de cette épidémie. « Ils ont lancé un appel aux populations de laisser les agents de santé et les humanitaires travailler et à participer à l’identification et au suivi des personnes sujets contacts »…

F. Yacine Sylla

Facebook Comments