Le jeune Thierno Mamadou Barry a été arrêté en possession d’une arme de fabrication artisanale au mois de septembre 2017 dans la banlieue de Conakry. Il est aussitôt mis sous mandat de dépôt à la maison centrale de Coronthie. Le dernier virage de son procès a eu lieu hier, jeudi 19 juillet 2018, au Tribunal correctionnel de Dixinn où le procureur a requis une peine de 5 ans de prison à son encontre, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Après trois audiences dans cette affaire, l’heure était aux réquisitions et plaidoiries pour ce jeudi. La particularité dans ce dossier est qu’après l’arrestation de Thierno Ibrahima Barry, la femme de son oncle, Oumou Hawa Tall est allée porter plainte contre lui à la Direction de la Police Judiciaire pour vol à main armée.

Ainsi, c’est à cette dame que la parole a été donnée en premier lieu ce jeudi pour ses prétentions. Madame Oumou Hawa Tall, après un long silence, a dit avoir été victime de vol armé. Pendant cette attaque, « j’ai perdu 15 téléphones, 600 Euros, 150 Dollars, des bijoux d’une valeur de 3 millions de francs guinéens, et d’autres objets ». C’est ainsi qu’elle va réclamer un dédommagement par rapport aux pertes subies.

Ensuite, c’est le procureur de la République qui va passer aux réquisitions. Alphadio Barry a rappelé que le prévenu a été arrêté en possession d’une arme de fabrication locale. « Selon les PV de l’enquête préliminaire, ce jeune homme fait partie d’un groupe de grands voleurs, des coupeurs de route à l’intérieur pays. On a trouvé sur lui des plaquettes de valium. Il y a un scellé dans le dossier qui prouve la détention de l’arme en question. C’est pourquoi, le Ministère Public requiert qu’il vous plaise de le condamner à 5 ans de prison et de tenir compte des réclamations de la partie civile », a dit le procureur.

Des arguments balayés d’un revers de main par maitre Sory Condé de la défense. L’avocat va commencer par plaider coupable pour le délit de possession d’arme. Mais, il rejette en bloc les accusations de vol portées contre Thierno Mamadou Barry. « Notre client a été arrêté en possession d’une arme de fabrication locale. Mais, comme il l’a dit ici, cette arme appartient à son ami Bobo Sow. Il n’en est donc par le propriétaire. Sur ce plan, nous plaidons coupable. Par contre, pour ce qui est du vol, la dame qui est venue porter plainte n’en a apporté aucune preuve. La fille adoptive de dame Oumou Hawa Tall a donné deux versions contradictoires devant vous. Elle a dit dans un premier temps, que le jour de l’attaque de leur domicile, elle n’a pas pu identifier les assaillants. Ensuite, elle a dit qu’un seul d’entre eux parlait Poular mais qu’il était à l’extérieur. Une deuxième fois, après avoir fondu en larmes, elle revient dire qu’elle avait reconnu Thierno Mamadou Barry. Il y a quelque chose de louche dans ce témoignage. La supposée victime dit avoir perdu 15 téléphones le jour de l’attaque. Comment peut-elle avoir 15 téléphones à son domicile ? Elle est vendeuse de téléphones ? Il n’y a aucun indice pour confonde mon client. C’est pourquoi, nous vous demandons de renvoyer le ministère public et la partie civile à mieux se pourvoir pour le délit de vol. Pour le délit de détention d’arme de fabrication locale, je vous demande d’accorder de larges circonstances atténuantes à mon client en le condamnant au temps mis en prison, surtout que son casier judiciaire est vierge », a plaidé maitre Condé.

Le juge Thierno Souleymane Barry a renvoyé le dossier au 26 juillet 2018 pour décision être rendue. Le prévenu retourne à la maison centrale où il est détenu depuis 10 mois (septembre 2017).

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin