Deux personnes (une femme et son petit fils) ont perdu la vie dans un incendie dans la nuit d’hier à aujourd’hui dans l’incendie de leur maison au quartier Sambayah, dans la commune urbaine de Kindia, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kindia.

Marie Sylla, âgée d’une cinquantaine d’années et son petit-fils, Issiaga Camara, ont perdu la vie dans la nuit d’hier à aujourd’hui, mercredi 19 avril 2017, dans un incendie qui a emporté leur maison de 3 pièces et son contenu. Ce drame s’est produit au quartier Sambayah, un des 33 quartiers de la commune urbaine de Kindia.

Selon des témoignages recueillis par le correspondant local de Guineematin.com, auprès de la famille éplorée, un court-circuit serrait à l’origine de cet incendie.

« Je ne peux pas vous dire exactement les causes de ce drame. Mais, à ce que je sache, il y avait aucun feux dans cette maison jusqu’au moment où on rentrait. C’est vers 2 heures du matin que nous avons été surpris de voir une grande fumée dans la grande maison. Et, avant que les gens n’interviennent, nous avons trouvé que deux membres de notre famille ont déjà péri », a expliqué Ibrahima Fondé Soumah, membre de la famille victime.

Aussitôt informées, les différentes autorités administratives locales (notamment le préfet et le président de la délégation) se sont rendues sur le lieu pour apporter leur soutien moral à la famille éplorée.

« C’est un sentiment de tristesse pour les habitants de Kindia. Nous avons perdu une maman et son petit fils. Donc, au nom de cette population, nous présentons nos condoléance à la famille éplorée. C’est toujours douloureux de partir comme ça ; mais, c’est le destin. Le feu est utile ; mais, il est très dangereux. Et, nous remercions les voisins qui ont apporté de l’aide pour épargner le reste de la famille », a déclaré sur place Abdoulaye Bah, président de la délégation spéciale de Kindia.

Rencontré sur le lieu du drame, le chef du réseau électrique de Kindia, Alpha Oumar Diallo a pointé du doigt les installations de ce bâtiment. « C’est vraiment déplorable ce que j’ai vu ce matin. Je demanderais à la population de veiller sur leurs installations. Ce que j’ai vu là, les câbles de descente ne sont pas touchés ; donc, c’est l’intérieur. Aujourd’hui, on revend des câbles galvanisés, il faut que la population veille à ça, il faut qu’elle utilise des câbles et des disjoncteurs de meilleures qualités afin de sauver les bâtiments dès qu’il y a des cas de court-circuit. Les gens investissent des centaines de millions pour construire une maison ; mais, pour l’électricité, ils minimisent ».

Les défunts regagneront leur dernière demeure après la prière de 14 heures de ce mercredi 19 avril 2017 au cimetière de Sambayah.

De Kindia, Sékou Komoyah Kaba pour Guineematin.com

Tél : 620 74 80 10

Commentaires

No Comments