Mohamed Dorval Doumbouya l’ex ministre du Commerce a animé un point de presse ce lundi 29 septembre 2014 à la maison de la presse de coléah. Il était question de donner des éclaircissements relatifs au contrat de fourniture de 21.700 tonnes de sucre de la société Hamana  et le ministère du commerce.

 

Après avoir longuement relaté les faits liés à ce contrat qu’il qualifie d’obscure, le ministre a, dans ces  arguments, dit ne pas être au courant de ce contrat au sein de son ministère et aucun membre de son département ne lui a parlé de cette opération.

«Le contrat de Hamana n’a jamais existé dans mon département. C’est pourquoi cela n’a jamais été évoqué en conseil interministériel» s’est défendu Dorval devant la presse.

Et, il précise qu’il n’a ni vu, ni signé, ni apporté son cachet a ce contrat. Selon lui, ce contrat a été envoyé au ministère de l’économie et de finance pour approbation, sans qu’il ne soit au courant.

Il a fait savoir que sa signature a été imitée,  mais par qui ? Il ne sait pas. «Je ne sais pas qui a signé et je ne sais pas qui a falsifié mon cachet » a lancé l’ex ministre du commerce.

Dans ces explications, il dira que la société Hamana ne faisait pas partis de la liste de celles qui devraient envoyer le sucre car souligne  le ministre, Hamana n’avait ni un stock, ni un bateau qui pouvait envoyer le sucre, par conséquent elle ne figurait dans aucun des  ses tableaux.

Alors, dans ce cas de figure, dit le ministre, il y a des petites incompréhensions que la société Hamana doit éclaircir, insiste-t-il, ajoutant que « le chemin qui a été emprunté par cette société est douteux ».

Dorval demande également au secrétaire générale  du commerce, Madame Hawa Touré, d’exhiber ses preuves du fait que c’est elle qui est en train de dire dans les différentes stations  que ma « signature est authentique ».

                Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Commentaires