Feu Elhadj Chérif

L’inspecteur régional des affaires religieuses, Elhadj Thierno Mouhammadoul Badrou Bah, premier imam de la mosquée Karamoko Alpha Mo Labé a exprimé sa compassion suite au décès de l’érudit de Kankan, Elhadj Amadou Chérif, lundi dernier, 11 septembre 2017.

Au cours d’un entretien qu’il a accordé à un des correspondants locaux de Guineematin.com, l’inspecteur régional des Affaires Religieuses de Labé, Elhadj Thierno Mouhammadoul Badrou Bah a dit garder des bons souvenirs de feu Elhadj Amadou Chérif.

« Il était un ami intime à feu Elhadj Abdourahmane Bah, ex Khalif du Foutah. Il est venu à Labé à plusieurs reprises. Il était un homme de paix et arrangeait souvent des conflits entre les fils du pays. Elhadj Amadou Chérif a effectué plusieurs voyages avec Elhadj Abdourahmane Bah. Ils sont partis ensemble en Mauritanie pour une durée d’un mois. C’était un sage », témoigne l’imam de Labé.

Il semble aussi que lors de la présidentielle de 2010 en Guinée, Elhadj Amadou Chérif a joué un rôle majeur dans l’apaisement des tensions interethniques.

Elhadj Badrou Bah

« C’est lui qui s’est levé en personne pour empêcher les projets d’attaques contre nos parents résident à Kankan. Il était un grand pilier pour l’islam, un défenseur des droits humains et un médiateur par excellence. A chaque fois que je l’appelais pour le saluer, dès que je dis au téléphone que c’est Badrou, il me demande directement des cantiques qu’Elhadj Abdourahmane Bah (paix à son âme) faisait de son vivant. La Guinée a perdu un grand homme », explique l’inspecteur régional des Affaires Religieuses de Labé, Elhadj Mouhammadoul Badrou Bah.

De Labé, Alpha Boubacar DIALLO pour Guineematin.com

Commentaires