Après deux semaines de crise, les autorités communales et les citoyens de Donghora ne parviennent pas à harmoniser sur le choix d’un intérimaire à la tête de ce quartier urbain de Labé, rapporte une correspondante de Guineematin.com dans la région.

Quelques jours après le soulèvement des citoyens de Donghora demandant la désignation d’un nouveau chef à la tête de leur quartier, la délégation spéciale de la commune urbaine de Labé a choisit Elhadj Bano Bah comme président intérimaire jusqu’à la tenue des élections.

Lundi matin, après avoir obtenu la nouvelle du choix d’Elhadj Bano, certains citoyens approuvent la décision du conseil communale. C’est le cas de Madame Camara Mame Kouyaté qui remercie la commune : « nous sommes revenus aujourd’hui encore demander à la commune de nous aider à avoir un président du conseil de quartier intérimaire. Ce n’est pas remplacer Elhadj Diao parce que c’était un bon chef de quartier. La délégation spéciale nous a dit qu’elle va respecter la loi. Qu’elle va chercher dans les chefs de secteurs. Et parmi les chefs des secteurs, c’est celui qui est très actif dans la vie du quartier. Et c’est Elhadj Bano Bah qu’elle a choisit pour assurer l’intérim. La commune a choisit et nous respectons ce choix. »

Par contre, d’autres citoyens se sont rendus mardi matin à la commune pour protester contre le choix fait par l’autorité.

« Il y a des personnes qui sont dans notre quartier qui veulent envoyer tout de leur coté. Nous ne sommes pas pour cette décision. Parce que ce monsieur qui avait dit publiquement qu’il ne veut pas être chef de quartier, qu’il est fatigué, qu’il veut aller à la Mecque, pourquoi d’un coup il vient dire qu’il est content d’être choisit pour être chef de quartier, on ne comprend pas. Nous ne sommes pas d’accord. Parce qu’on voit qu’il y a quelque chose derrière. Ce qu’on veut de la commune, les sages du quartier et Monsieur Bano en personne c’est qu’on conclu une chose. C’est-à-dire qu’on va confier l’intérim à Monsieur Abdoulaye Kanté pour le moment», a déclaré le porte parole des jeunes, Cissoko Seydina Ali.

Du coté de la Commune, le président de la délégation spéciale, Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo donne les motifs du choix de Elhadj Bano Bah : « ce qui a contribué à son choix c’est parce que nous sommes avec lui tous les jours. Tout ce qui se passe à Doghora, c’est lui qui nous met au courant. Ce n’est pas par amour pour Bano, mais c’est à cause de ses actions. Il est là jusqu’au rétablissement du chef de quartier. Après, on va se retrouver pour voir la suite. Mais on ne va pas confier l’intérim à n’importe qui ».

Cette situation montre à suffisance l’amateurisme qui caractérise la gestion de nos quartiers. Qui du camp d’Elhadj Bano ou de celui d’Abdoulaye Kanté aura le dernier mot dans cette lutte ? L’avenir nous le dira. Quand on sait qu’actuellement, les textes en vigueur ne donnent aucune précision sur le mode de désignation d’un intérimaire dans un conseil de quartier. Nous y reviendrons.

De Labé, Kadiatou DIALLO pour Guineematin.com

Commentaires