La mosquée Wahhabite de Tata 1Après la libération provisoire des deux accusés, un groupe de jeunes s’est attaqué à l’école coranique qui servait aussi de lieu de prières pour le plaignant, rapporte un observateur de Guineematin.com qui a vécu l’incident aux environs de 19 heures 30 à Donghol dans la commune urbaine de Labé.

Pour empêcher, dit-on, les Wahhabiyah d’y organiser des prières du vendredi, l’édifice privé a été décoiffé, les portes défoncées, les tapis de prières brûlés,  un pan du mure est tombé. Les manifestants n’ont rencontré aucune résistance. Ils ont détruit le bâtiment sans difficultés. Cette école coranique était fermée au moment de l’attaque. Apparemment, le propriétaire était loin des lieux et aucun agent de sécurité n’est venu aux nouvelles.

Face à cette situation déplorable, le gouverneur de région Sadou Kéita convie les plate-formes de la société civile à une réunion de crise qui aura lieu ce samedi 18 octobre à 9 h à son bureau.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments