Le jeune Thierno Habib Cisso, un élève âgé de 22 ans, domicilié chez ses parents à Donghora, un quartier de la commune urbaine de Labé, est décédé, ce samedi matin, dans des circonstances non encore élucidées, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Le corps de la victime aurait été déposé à l’urgence de l’hôpital régional de Labé par un certains Souleymane Cissoko, dans la matinée de ce samedi, 17 mars 2018, aux environs de 9 heures.

« C’est un élève de 22 ans que nous avons reçu en provenance de Donghora. Il n’a pas été blessé par une arme blanche. Il n’y a pas de trace de cicatrice ni de plaie. Quand nous avons fait ce constat, nous avons essayé d’interroger la famille de la victime sur les circonstances de ce décès. Mais, les circonstances expliquées n’étaient pas vraiment claires. Nous n’avons pu tirer le maximum d’informations nécessaires à ce sujet, parce que ses proches qui sont venus ici semblaient être sous le choc » a expliqué le médecin chef du service des urgences de l’hôpital régional de Labé, Dr Alpha Amadou Diallo.

Il semble que la famille parle d’un cas de suicide suite à un échec au baccalauréat. Les mêmes sources auraient indiqué au médecin que la victime, fraichement rentré de Conakry, présentait une dépression mentale. C’est à cause d’ailleurs de cette maladie que le jeune Thierno Habib Cissoko avait été envoyé à Conakry pour des soins médicaux, confirme un citoyen de Donghora contacté par Guineematin.com immédiatement après l’annonce de la triste nouvelle.

Cette dépression mentale avait été constatée, dit-on, chez Thierno Habib Cissoko, quelque temps après son échec au baccalauréat, session 2017.

Pour y voir clair, la direction générale de l’hôpital régional de Labé a saisi le commissariat central de police qui a immédiatement ouvert les enquêtes.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, aucune information officielle n’était disponible pour expliquer avec exactitude les circonstances de ce décès. Car l’absence de cicatrices sur le corps met en doute la logique de suicide par pendaison avancée par la famille. Reste à savoir si les limiers du commissariat central de la police de Labé pourront tirer quelque chose de l’audition des proches du regretté Thierno Habib Cissoko.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin