imageA ‘occasion de la conférence de presse hebdomadaire de ce samedi 30 août 2014, le comité interministériel de riposte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola a annoncé de nouvelles mesures avec lesquelles la Guinée pourrait endiquer la progression de cette grave fièvre…

Dans cet entretient, Docteur Sakoba Kéita explique les difficultés que son service rencontre sur le terrain. Ils sont  notamment : les guérisseurs traditionnels retardent la prise en change des malades ; les ‘’esprits malins’’ se faufilent  dans les quartiers sous prétexte  qu’ils peuvent soigner la maladie ; les partenaires annoncent des aides mais, le matériel est quasi inexistant. Ses services manquent de matériel roulant ; le personnel sanitaire ne suffit pas et  la communication fait énormément défaut.

 

Dans cette intervention Dr Sakoba revient sur les mesures prises à l’aéroport, pour détecter la maladie. Désormais, explique t-il, le contrôle est fait à deux niveaux pour s’assurer que tous les passagers ont effectivement subi le test.

Pour sa part, le ministre Albert Damantang Camara et Dr. Sakoba expliquent comment les services sanitaires ont retracé le parcours de l’étudiant guinéen à Dakar. Les autorités guinéennes misent sur deux mois pour contrer la fièvre Ebola en Guinée. Des points stratégiques seront identifiés pour installer des services sanitaires comme le barrage de ‘’Kaka’’. Dans les routières également des contrôles  stricts seront menés.

Le ministre Albert Damantang Camara appelle les citoyens à la vigilance. ‘’ nous demandons à la population de ne pas baisser de garde’’ le porte parole du gouvernement parle de la recrudescence des contacts dans les préfectures frontalières et la peur que certaines victimes ont pour aller se faire consulter dans les services sanitaires spécialisés.

F. Yacine Sylla

Facebook Comments