Abraham Sonty Koundouwaka

Abraham Sonty Koundouwaka

S’exprimant à la radio espace FM dans son émission ‘’Espace expression’’ de ce mardi 5 août 2014, sur le drame de la plage de Taouyah où 34 jeunes Guinéens ont péri le 29 juillet 2014, l’artiste guinéen Abraham Sonty Koundouwaka s’est montré très remonté contre ce qu’il appelle l’irresponsabilité de l’Etat : « Arrêtons de se blaguer, l’Etat est responsable au plus haut niveau », a-t-il entamé ses propos.

Revenant sur le cas des personnes arrêtées et des responsables du quartier limogés de l’interpellation du directeur général de l’agence guinéenne des spectacles, l’artiste ne passe pas par le dos de la cuillère : « L’Etat ne peut s’en prendre à personne. Les autorités veulent sacrifier des personnes comme Malick Kébé, des chefs de quartiers juste pour que les gens oublient ce qui s’est passé. Il y a rien qui a été mis en place pour les jeunes. On ne devrait même pas les arrêter », a-t-il ajouté.

« Il faut mettre les gens qu’il faut à la place qu’il faut. Il ne faut pas nommer un gouverneur parce que c’est la campagne, il ne faut pas nommer ministre de la communication parce que c’est la campagne qui doit commencer. Il faut qu’on arrête de se blaguer. Ce qui se passe aujourd’hui en Guinée tout le monde le voit. Regardez Conakry, aujourd’hui, c’est sale, je n’ai jamais vu une ville aussi sale », s’est-il frustré.

Poursuivant son raisonnement, Koundouwaka a déploré le manque de soutien aux artistes Guinéens : « Les artistes Guinéens aussi rêvent de devenir comme Mickel Jackson, plus que Salif Kéita, plus que Youssou N’Dour, plus que Alpha Blondy, mais les artistes Guinéens n’ont pas d’avenir. Ce qui vient de se passer, était prévisible. Ici chaque évènement est à risque. Je l’ai dit au chef de l’Etat face à face, en Présence de Tidiane, des Kassav, Kerfalla Kanté et Lama Sidibé. Ils ont dit au groupe Kassav de parler au nom des artistes, j’ai dis que Jacob n’a qu’à parler au nom des artistes de Kassav, pas des artistes Guinéens. Nous sommes là et je suis mieux placé pour parler au nom des artistes Guinéens. J’ai dit au chef de l’Etat que parmi nous il y a tant de personnes qui peuvent être comme Kassav voir plus. Mais, nous, on n’est pas épaulé et je sais comment il m’a répondu », a révélé l’artiste.

Mamadou Alpha Baldé

Commentaires