Comité de crise sur le drame de WomeyLe comité de crise sur les événements  survenus à Womey le 16 septembre dernier, a fustigé la présence de l’armée dans la zone et demande leur retrait. C’était au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi, 03 octobre à la maison de la presse, à Conakry.

Composé essentiellement de Faya Milimono du BL, Ousmane Gaoual Diallo de l’UFDG, Koly Kourouma de l’UGDD, le comité dit avoir le regret de constater qu’il y a des jugements hâtifs de certaines autorités de nature à compromettre l’œuvre de la justice depuis le drame de Womey.

Dans une déclaration publiée à cette occasion, le comité de crise a rappelé notamment que « la responsabilité pénale est personnelle et que chaque citoyen répond individuellement de ses actes contraires à la loi. C’est pourquoi, il est important de s’abstenir des conclusions hâtives sur ces événements en attendant la manifestation de la vérité par le biais d’un procès juste et équitable», souligne-t-on dans cette déclaration.

Selon le président du bloc libéral (BL), s’il y a eu recrudescence des violences en Guinée, c’est parce que les problèmes de la justice ont toujours été traités avec légèreté.

« Nous demandons le retrait des forces armées à Womey puisqu’à chaque fois que l’armée est intervenue la situation s’est détériorée. Vous savez ce qui s’est passé à Zogota. Donc, il faut que l’armée s’écarte », a exigé Faya Millimono.

Face à la stigmatisation des populations de Womey, le leader du BL a indiqué qu’on ne doit pas « 5 000 personnes à cause de la forfaiture de 5 à 10 personnes ».

Le comité de crise sur les événements de Womey est composé en majeur partie des responsables politiques de l’opposition entre autres :

Assy Diallo pour guineematn.com

 

Commentaires