Makiou Sall, président de la délégation spéciale de Dubréka

Le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Dubréka, Mamadou Mackiou Sall dit être confronté à un problème de mobilisation des taxes partagées, en raison du manque de transparence des cadres du service préfectoral des impôts, a appris Guineematin.com d’une source officielle.

Le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Dubréka, Mamadou Mackiou Sall est à la tête d’une équipe de 11 personnes issues de 5 formations politiques dont son parti, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et le RPG Arc-en-ciel de la majorité présidentielle.

Avec les moyens de bord, cette équipe a posé des actes concrets en faveur des populations locales. C’est le cas de l’ouverture plusieurs marchés dans certains quartiers de la commune urbaine de Dubréka.

Parmi les difficultés rencontrées dans l’exercice de ses fonctions, le chef de l’exécutif communal de Dubréka cite en première position le manque de ressources financières nécessaires voir indispensables à la mise en œuvre de tout projet de développement local. Dans ce registre, Mamadou Mackiou Sall dénonce vigoureusement le manque de transparence des autorités préfectorales dans la gestion des impôts partagés.

« Nous n’avons aucune idée de la base du calcul. Ils nous versent seulement des montants et nous disent que c’est notre part. Le pourcentage s’applique en fonction de la nature de la recette. Nous ne savons pas une idée complète et claire des recouvrements réalisés auprès des carrières, usines ou taxes d’habitation » a-t-il déploré.

Poursuivant, le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Dubréka, Mamadou Mackiou Sall fait remarquer que la décentralisation n’a pas de sens si le transfert de compétences n’est accompagné d’un transfert de moyens.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments