Ebola imageA l’issue d’une rencontre tenue avant-hier, samedi 02 août 2014, Dr. Salifou Camara, Directeur Préfectoral de la Santé de Pita a appelé les populations de la préfecture à la vigilance. C’était en présence des autorités sanitaires, les partenaires techniques : l’OMS, les Médecins sans frontière, la Croix rouge et des les leaders d’opinion, a constaté le correspondant préfectoral de Guineematin.com

Au paravent, un comité préfectoral de crise, composé de cinq commissions, avait été mis en place. Une commission de coordination technique, présidée par Dr. Salifou Camara, DPS de Pita ;  une commission de surveillance, chargée de recenser et de contrôler les contacts ; une commission de prise en charge médicale nutritionnelle et psycho sociale ; une sous-commission de gestion des corps ; la commission logistique et enfin celle de la communication et mobilisation sociale.

Pour ce samedi, la réunion a porté essentiellement sur la définition des rôles et des responsabilités de chaque commission. Mais aussi la mise à leur disposition des moyens disponibles pour mieux organiser la riposte contre la maladie.

Il est à noter que depuis l’apparition de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Guinée, deux cas ont été signalés dans la préfecture de Pita, dont une femme malade en provenance de la Sierra Leone qui est morte la semaine dernière (le lundi 28 juillet dernier) au centre ville de Pita, précisément à Salloubhé, secteur de Quémé. Le second cas porte sur un homme décédé à Conakry le 11 juillet 2014 dont le corps a été ramené pour être enterré, le mardi 12 juillet, à Doghol Touma, une des douze sous préfectures de Pita.

Après avoir été informées, les autorités sanitaires de Pita se sont rendues sur les lieux et les familles ont accepté de collaborer. Elles ont mis sur place un plan d’étude et la poursuite des investigations portant sur le suivi des contacts.

De Pita, Alpha Oumar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments