Le bâtiment de la Ddass de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) qui a été bouclé après des suspicions, levées, de cas d'Ebola, jeudi 9 octobre 2014. (GOOGLE STREET VIEW)

Le bâtiment de la Ddass de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise) qui a été bouclé après des suspicions, levées, de cas d’Ebola, jeudi 9 octobre 2014. (GOOGLE STREET VIEW)

Un bâtiment de la Ddass a été bouclé durant quelques heures, jeudi après-midi, après le malaise d’un homme présentant des symptômes ressemblant à ceux provoqués par le virus.

Le confinement a duré quelques heures, jeudi 9 octobre, en fin d’après-midi. La préfecture du Val-d’Oise a levé, vers 19h30, la suspicion de cas d’Ebola dans un bâtiment de la Ddass de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise).

Celui-ci avait été bouclé vers 16 heures, à la suite du malaise d’un jeune Africain, arrivé en France le 1er octobre après être passé par la Guinée. Il était accompagné de trois autres personnes, elles aussi, africaines, dont l’une au moins présentait également des symptômes grippaux faisant penser au virus Ebola.

Les doutes levés par des examens médicaux

Selon le conseil général du Val-d’Oise, ces quatre mineurs étrangers étaient venus en fin d’après-midi pour un suivi auprès des services sociaux. Dès les premiers symptômes, ils ont été isolés, en compagnie de sept autres personnes qui avaient été contact avec eux, des personnels de l’accueil et des pompiers intervenus sur place.

Les examens médicaux ont permis de lever le doute. L’équipe du Samu qui s’est rendue sur place était équipée pour les prendre en charge.

Par Francetv info avec AFP

Facebook Comments