L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui sort d’une réunion de deux jours (mercredi et jeudi à Genève) consacrée à l’épidémie d’Ebola a décrété ce vendredi 08 août une «urgence de santé publique de portée mondiale».

Le comité d’urgence de l’OMS est «unanime pour considérer que les conditions d’une urgence de santé publique de portée mondiale sont réunies», annonce un communiqué. «Une réponse internationale coordonnée est essentielle pour arrêter et faire reculer la propagation internationale d’Ebola», ajoute le comité.

C’est dans ce souci qu’une invite a été faite par l’OMS aux pays concernés par la maladie de déclarer l’état d’urgence. Il s’agit notamment de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Léone.

Mais, les autorités, par l’intermédiaire du médecin colonel Rémy Lamah, affirment que « l’état d’urgence n’est pas nécessaire en Guinée, car la situation est sous contrôle », soutient le ministre de la santé. Arguant que toutes les personnes malades d’Ebola sont suivies, de même que leurs contacts.

Pourtant, nos voisins libériens et Léonais ont déclaré l’état d’urgence pour mieux faire face à la maladie.

Le dernier bilan fourni par l’OMS fait état de 933 morts sur les 1.711 cas suspects probables ou confirmés liés à Ebola. En Guinée, les dernières statistiques tournent autour de 363 personnes décédées des suites du virus.

Alpha Mamadou Diallo

Commentaires