Télimélé, mort d'un suspect d'EbolaC’est un homme de 36 ans qui vient de rendre l’âme, aux environs de 17 heures, ce vendredi 19 décembre, au carrefour qui sépare la route de « Mangol » à celle de Kolly, à la terrasse de la maison la plus proche, appartenant à l’opérateur économique, Bobo Loopy.

« Je suis de Samankou Kowlé ! J’ai 36 ans… », aurait notamment dit le mourant avant de répondre à l’appel du Créateur, selon des témoignages recueillis par Guineematin.com, au téléphone. On ajoute surtout que le malade avait vomi dans le taxi, sur la route Conakry-Télimélé.

Selon le Docteur Maurice Béavogui, les services médicaux sont en train de retrouver tous les neuf passagers, y compris trois femmes qui sont descendus à Cambanyah. Et, le prélèvement sur le désormais défunt suspect doit être envoyé au centre de Donka pour examen.

« Pendant que je vous parle-là, l’équipe de la croix rouge s’apprête à aller faire un enterrement sécurisé dans son village », a ajouté le directeur de l’hôpital préfectoral de Télimélé et DPS par intérim.

Selon plusieurs témoins qui se sont confiés au téléphone de Guineematin.com, la population a vite envahi le carrefour ; mais personne n’a osé toucher l’homme qui agonisait. « Quelqu’un voulait coûte que coûte le secourir, il a dit être son jeune frère de lait, mais les gens l’ont empêché même de s’approcher avant l’arrivée des médecins… », ont confié certains témoins, joints au téléphone par Guineematin.com.

A en croire nos informations, les médecins sollicités par la population ont pu échanger quelques mots avec le malade suspect avant son dernier souffle. « Il articulait à peine quelques mots ! Il était très fatigué et mourant. C’est surtout son jeune frère qui nous a renseigné », a défendu Dr. Béavogui, très préoccupé de cette résurgence des cas suspects et avérés d’Ebola à Télimélé. « On doit interdire aux chauffeurs de transporter des personnes malades pendant cette période sensible », propose le médecin qui fait ainsi face à trois foyers différents dans cette pauvre préfecture.

Déjà, hors-mis les cas connus de Bheygol et de ce cas suspect d’aujourd’hui, étant de la commune urbaine, récemment, dans la sous préfecture de Sarékaly, deux décès des personnes connues comme contacts Ebola venus de Sonfonia (Conakry) ont été enregistrés à Sinta. Le dernier, intervenu le lundi 15 décembre a été porté à la connaissance de la croix rouge qui a effectué un prélèvement et enterrement sécurisé. Et, malheureusement, les analyses de ce prélèvement ont confirmé que le défunt était positif à Ebola.

Bref, l’incrédulité des citoyens qui les fait fuir d’un lieu à un autre est devenue l’une des causes de la propagation exponentielle de cette grave maladie que la coordination nationale est loin de maîtriser. Or, il suffisait juste d’une volonté réelle (et non propagandiste) de nos autorités pour en finir avec cette maladie, en moins de deux mois, avec une identification exhaustive et surveillance sérieuse à cent pour cent des contacts comme cela s’est passé au Mali, au Nigéria et au Sénégal…

Nouhou Baldé

Quelques image de cet après-midi à Télimélé :

Facebook Comments