compagnies aériennes à SékoutouréahLe chef de l’Etat a reçu hier, mercredi 20 août 2014, au palais présidentiel Sékoutouréah, les ambassadeurs, les représentants des institutions internationales et les représentants des compagnies aériennes sur les mesures prises à l’aéroport international de Conakry-Gbéssia dans le cadre de la riposte contre Ebola.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, le discours du Ministre des Transports relatif justement aux mesures de réplique à la fièvre hémorragique à virus Ebola dans le secteur des Transports

Excellence Professeur Alpha Condé, Président de la République, Chef de l’Etat,

 Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

 Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

 Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

 Mesdames et Messieurs les Représentants du PNUD, de l’OMS, du CICR, de MSF, de l’Institut Pasteur, de CDC Atlanta, de l’Association des compagnies aériennes,

 Chers Invités, en vos qualités, titres et grades,

 Mesdames et Messieurs,

 Depuis plusieurs mois, notre pays est confronté à la fièvre hémorragique à virus Ebola. Cette maladie continue encore à faire des victimes en Guinée et dans les pays voisins.

C’est pourquoi, je vous demande respectueusement de vous lever et d’observer une minute de silence en la mémoire des victimes.

 Excellence Monsieur le Président de la République,

 Pour lutter contre sa propagation, le Ministère des Transports a dès l’apparition de la maladie, organisé en date du 4 avril 2014 une première rencontre avec les compagnies aériennes avec l’appui de l’Ambassade de France.

Cette rencontre avait regroupé les  Ministres des Transports, de la Santé, de la Communication, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle Porte-parole du Gouvernement, les représentants des compagnies aériennes évoluant sur la place aéroportuaire de Conakry, de l’OMS, de MSF, CDC Atlanta et de l’Institut Pasteur.

Le but de la rencontre était d’informer l’ensemble des usagers de la place aéroportuaire sur les dispositions à prendre avec les représentants des compagnies et les spécialistes afin de rompre la chaîne de contamination.

Depuis cette date, les premières mesures convenues ont été mises en place à l’aéroport sous la supervision d’un Comité de lutte contre la propagation du virus à l’aéroport.

Le Comité se réunit tous les jeudis de 10h à 12h sous la présidence du Représentant du Ministère de la Santé et la coprésidence de la Direction Nationale de l’Aviation Civile.

L’objectif de la réunion est d’évaluer de façon périodique l’efficience et l’efficacité du dispositif de prévention, d’échanger sur les problèmes éventuels rencontrés et de recommander des solutions urgentes.

Depuis la reconnaissance de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Guinée, les  dispositions ci-dessous ont été immédiatement mises en œuvre à l’aéroport.

 Dispositions en vigueur :

 1.1      Installation du dispositif de lavage des mains avec de l’eau chorée à l’entrée de la zone de départ ;

1.2      Disponibilité d’un espace de contrôle sanitaire dans le hall d’entrée ;

1.3      Mise en place d’une caméra thermique et des thermo-flash ;

1.4      Disponibilité de formulaires de déclaration de santé ;

1.5      Obligation à tout passager de remplir le formulaire de déclaration de santé et de se soumettre à un contrôle de température, effectué par le personnel médical affecté à l’aéroport ;

1.6      Enregistrement des passagers sur présentation du formulaire renseigné signé et cacheté ;

1.7      Annulation d’embarquement de tout passager dont la température est égale ou supérieure à 38°c ;

1.8      Collecte par les agents d’enregistrement des formulaires renseignés, signés et cachetés pour la SOGEAC, chargée de l’archivage et des statistiques ;

1.9      Mise en place de deux (2) zones d’isolement sécurisées pour la gestion des cas suspects.

Avec la Déclaration d’Urgence Sanitaire Nationale, ces dispositions qui sont en vigueur depuis l’apparition de la fièvre Ebola ont été renforcées par des dispositions additionnelles.

Dispositions additionnelles.

2.1      Soumission des passagers à un deuxième contrôle de température à l’embarquement à la demande de la compagnie. La température prélevée est portée sur la carte d’embarquement par les agents de santé ;

2.2      Obligation à tout passager en provenance des pays de la sous-région ouest-africaine de remplir le formulaire de déclaration de santé et de se soumettre à un contrôle de température, effectué par le personnel médical de l’aéroport ;

2.3      Equipement des zones d’isolement par le Ministère de la santé ;

2.4      Mise en place par le Ministère de la santé d’une  ambulance équipée pour l’évacuation immédiate des cas suspects vers un centre hospitalier spécialisé ;

2.5      Désinfection et stérilisation systématique du matériel et du local ayant accueilli les cas suspects ;

2.6      Utilisation par le personnel du Commissariat de bord et le personnel des services de manutention des outils et équipements de protection adéquats (gants, vêtements…) ;

2.7      Obligation au personnel ayant accès à l’avion de remplir le formulaire de déclaration de santé et de se soumettre à un contrôle de température ;

2.8      Renforcement de l’équipe médicale basée à l’aéroport de Conakry par le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique ;

2.9      Désignation d’un médecin superviseur habilité à élaborer et signer le rapport médical préliminaire pour les cas suspects ;

2.10  Exercice de simulation de la gestion de cas suspects à l’aéroport ;

2.11  Désignation de deux personnes à contacter en cas d’urgence.

  1. Statistiques de contrôle des passagers en juin et juillet 2014.

 Excellence Monsieur le Président de la République,

 Au cours des mois de juin et juillet 2014, neuf (09) compagnies aériennes ont régulièrement fréquenté l’Aéroport de Conakry.

Les dispositifs mis en place ont permis d’empêcher 16 passagers de s’embarquer sur 22 632 passagers en juin 2014 et 31 passagers sur 21 123 passagers en juillet 2014, soit 47 passagers récusés en deux mois à cause de l’élévation de température.

Compagnies aériennes ayant suspendu les vols.

Malgré les dispositifs mis en place, les compagnies Emirates Airlines, Asky Airlines, Air Côte d’Ivoire et Sénégal Airlines ont cessé provisoirement de fréquenter l’aéroport de Conakry.

  1. Mesures d’accompagnement.

Pour atteindre l’objectif général qui est l’éradication de la fièvre Ebola, le sous-secteur des transports aériens sollicite:

5.1      Renforcement du personnel médical qualifié à l’aéroport et l’envoi d’un médecin superviseur;

5.2      Acquisition de matériels d’intervention et d’une ambulance;

5.3      Appui financier pour l’équipe médicale installée à l’aéroport ;

5.4      Participation régulière du représentant du Ministère de la Santé à la réunion hebdomadaire du Comité de lutte contre la propagation du virus hémorragique Ebola à l’aéroport de Conakry.

  1. Transports maritimes et terrestres

Les dispositions ci-dessus présentées seront élargies aux débarcadères, aux ports, aux gares routières et au train Conakry Express en tenant compte bien sûr de leur spécificité.

  Excellence Monsieur le Président de la République,

 Mesdames et Messieurs,

 Nous sommes finalement émus en voyant que les partenaires au Développement et tous les amis de la Guinée manifestent à notre pays et à son peuple des sentiments qui, au-delà de la compassion, se traduisent par des gestes  de solidarité auxquels nous sommes très sensibles.

Tous les amis de la Guinée se retrouvent ainsi aux cotés de notre peuple confirmant l’adage selon lequel : C’est au moment des épreuves qu’on reconnait ses amis.

 Je vous remercie.

 Conakry, le 20 août 2014

 Aliou DIALLO

Le bureau de presse de la présidence de la République

 

Facebook Comments