Le Dr. Fodé Oussou Fofana, président de l’ordre national des pharmaciens de Guinée est très en colère contre une décision du Ministre de la Santé. Selon l’opposant et pharmacien, qui a accordé une interview à Guineematin.com dans la soirée d’hier, jeudi 8 juin 2017, c’est de manière unilatérale que Dr. Abdourahmane Diallo veut mettre en place le nouveau bureau de l’ordre national des pharmaciens, en remplacement de celui actuel.

A en croire Dr. Fodé Oussou Fofana, c’est contre toute attente que le Ministre de la santé s’est fendu d’un communiqué selon lequel, le mandat du bureau de l’ordre national des médecins est échu et qu’une commission a été mise en place en vue d’organiser de nouvelles élections le 24 juin 2017, en vue d’installer un nouveau bureau. Et d’après ce même communiqué, la date butoir pour le dépôt des candidatures est fixée au 12 de ce mois.

Pour monsieur Fofana, cette décision est un « mépris à l’endroit du bureau sortant ! Et, elle a été prise pour la seule raison que moi, Fodé Oussou, je suis vice-président de l’UFDG, je suis pharmacien et député à l’Assemblée nationale. On considère que l’ordre national des pharmaciens ne doit pas être dirigé par quelqu’un qui est de l’opposition. Donc, il y a une volonté politique là-dedans. Je tiens à rappeler au ministre que je ne suis candidat à rien ! Je ne suis pas candidat pour être président de l’ordre national des pharmaciens, j’ai été président de l’ordre national des pharmaciens de Guinée et d’Afrique », a-t-il affirmé, rappelant ne pas pouvoir accepter qu’on mette à l’eau le travail réalisé par le bureau sortant.

Parlant de son bilan à la tête du bureau de l’ordre national des pharmaciens, Fodé Oussou Fofana a cité plusieurs réalisations comme la lutte contre la vente illicite des médicaments. « Tous les guinéens savent que nous nous sommes battus pour faire la sensibilisation concernant les médicaments génériques. Pour la première fois, nous avons des comptoirs pour les médicaments génériques », c’est t-il félicité.

Par ailleurs, le député de l’opposition et président actuel de l’ordre national des médecins accuse le ministre de la santé d’être un « récidiviste », qui a voulu faire la même chose à l’ordre national des médecins ; mais que cette action s’était soldée aussi par un échec cuisant.

« Je vous assure, si le ministre fait un forcing, sans associer le bureau sortant, il sera responsable de tout ce qui adviendra. Le Ministre de la santé sait que depuis qu’il est à ce poste, il y a des pharmaciens privés qui occupent des postes de responsabilité dans le public. Et, il y a des cadres du ministère de la santé qui ont des pharmacies privées. Il y a des jeunes pharmaciens qui attendent depuis deux ans l’obtention de leur agrément malgré l’avis de l’ordre national des pharmaciens. Le Ministre de la santé sait que le nombre de société grossistes est au-delà de tous les pays de la sous région, nous avons plus de 200 sociétés grossistes, contrairement au Sénégal ou à la Côte d’Ivoire où vous n’avez que deux à trois sociétés grossistes », a-t-il entre autres dénoncé, déplorant le silence du ministre de la santé face au nombre élevé de décès des patients dans les hôpitaux pour manque de médicaments ou pour manque de soins adéquats.

S’attaquant à la procédure qu’il dit être illégale, Fodé Oussou Fofana a prévenu que son bureau « n’acceptera jamais qu’un nouveau bureau soit installé de cette façon. De la même manière qu’il a échoué à mettre en place l’ordre national des médecins, c’est de cette façon qu’il va échouer à mettre en place l’ordre national des pharmaciens. Et, s’il force la situation sans nous associer, en voulant mettre en place des enfants qui sont sorties de l’école, qui n’ont même pas encore présenté leur thème de mémoire, pour les amener politiser la profession, vouloir ethniser l’ordre, il nous verra sur son chemin », a-t-il menacé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments