A l’occasion d’une conférence de presse animée hier, mercredi 6 décembre 2017, le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Maître Salifou Kébé, a fait le point sur l’évolution du processus électoral, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur le lieu.

A l’entame de la conférence, le premier responsable de la CENI a indiqué qu’à l’absence d’une révision de la liste électorale, la nouvelle loi électorale, le Code électorale et le Code des collectivités locales parlent des nouvelles exigences que son institution est obligée de respecter. « Ces exigences étaient que personne ne devait être à plus de cinq kilomètres de son bureau de vote en campagne et à plus de deux kilomètres en ville. Ensuite, il fallait que chaque bureau de vote ne contienne que six cent électeurs au lieu de mille comme c’était prévu dans l’ancienne loi », a-t-il dit.

Pour répondre à cette exigence, Maître Salifou Kébé a annoncé qu’une grande équipe de la CENI a sillonné tout le pays et que certains ne sont même encore pas rentrés. « Quand vous faites le travail sur le terrain, il faut venir vers le site central et travailler sur le plan informatique pour la réalisation. C’est seulement après cela que nous pourront déterminer le nombre de bureaux de vote, imprimer les listes électorales définitives et lancer l’impression des cartes électorales. Nous sommes entrain d’avancer dans notre programme », a-t-il expliqué.

Parlant de l’aspect technique interne de la commission électorale, le président de la CENI a insisté sur la transparence et la concertation avec les acteurs. « Nous avons mis en place des structures de transparence et de partage avec les parties prenantes. Il y a eu beaucoup de cellules de travail qui ont été mises en place au niveau de la CENI pour pouvoir partager ce que nous faisons avec l’ensemble des parties prenantes », a annoncé Maître Kébé.

Parmi les différentes cellules mises en place, le premier responsable de la CENI a cité la cellule de suivi technique du processus électoral. « A ce niveau, tout ce que nous décidons, nous partageons avec l’ensemble des parties prenantes. Nous en discutons techniquement et politiquement la faisabilité. Si cela doit être réalisé, nous réalisons», a-t-il dit.

L’autre cellule dont il a évoqué est cellule chargée de la communication électorale qui, reconnaît-il, a du mal à fonctionner à cause du déplacement de certains de ses membres. « Nous attendons leur retour pour que la commission connaisse un regain de vitalité », a promis Maître Kébé.

A ces différentes cellules, le président de la CENI a ajouté celle qui est chargée de l’application exacte des décisions prises par l’ensemble des cellules et la CENI. « Il y a la cellule de suivie de l’évolution parce qu’il y a des questions qui nous assaillent très souvent : les questions de ressources, de matériels, etc. »

Pour compléter la liste, Maître Salifou Kébé a ajouté que la commission financière qui est chargée de déterminer la caution pour la candidature et déterminer le barème supérieur pour les campagnes par liste.

Par ailleurs, le président de la CENI a souligné que parmi les actions réalisées, il y a eu aussi une série de formation à l’endroit de plusieurs acteurs concernés par le processus électoral. « Ces formations vont aller crescendo jusqu’au CACV, c’est-à-dire les derniers à toucher les résultats. Dans ce cadre, nous avons fait en sorte que les démembrements soient constitués en commission. Celle qui va recevoir et valider les candidatures a reçu une formation adéquate et a reçu des matériels didactiques, des kits pour ne pas qu’ils se trompent. Pour renforcer la transparence, nous les avons dotés d’informaticiens et de juristes pour des questions d’interprétation et de saisie des noms », explique-t-il aux journalistes tout en précisant que son institution n’est pas du en retard dans l’exécution de son chronogramme. « Nous ne sommes pas du tout en retard et nous tenons à ce que ces élections se passent dans des très bonnes conditions », conclut-il.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments