Commandant BarrySelon les informations parvenues à Guineematin.com, tout a commencé par l’assassinat d’une femme par armes blanches à Sanoyah. Et, les populations qui ne croient pas trop aux suites données aux personnes interpellées auraient voulu récupérer ‘’leurs malfaiteurs’’ pour leur faire subir ce qu’ils ont fait subir à la pauvre dame ! Leur terminologie : un litre d’essence et un brin d’allumette…

Après quelques moments de tiraillements entre les citoyens civils et les gendarmes, ces derniers se sont sentis désormais visés par des protestations qui allaient crescendo et qui se sont terminées d’ailleurs par un soulèvement.

« Il a fallu recourir à l’escadron de la gendarmerie numéro 6 du kilomètre 36 pour sauver les gendarmer de la vindicte populaire », a témoigné, à Guineematin.com, le commandant Mamadou Alpha Barry, officier de communication du haut commandement de la gendarmerie nationale.

Selon le commandant Barry, trois de ces bandits présumés ont été interpellés par la gendarmerie, deux ont réussi à prendre la poudre d’escampette et le sixième a été abattu…

Le banditisme s’est développé de façon très inquiétante dans notre pays. On vole, viole et tue même en pleine journée à Conakry. Des personnes anonymes comme des responsables administratifs y compris des hauts gradés de la police… Et, dans les quartiers, les stupéfiants sont consommés un peu partout ! Presque chaque secteur a son lieu de consommation et de vente des produits les plus néfastes pour la santé et l’avenir de la jeunesse…

Par ailleurs, les différends entre membres de bandes opposées se règlent à coups de fusils à Conakry, comme le cas de Lambadji-Cobayah avant-hier…

Nouhou Baldé

Commentaires