Le Pouvoir et EDG croyaient l’affaire « dans le sac », une fois que les gendarmes ont accompagné hier à 15 heures, EDG, convoyant le transformateur qu’il fallait pour qu’après plus d’un mois, ce secteur ait le courant. Et qu’un calme précaire y revienne.

Mais ce n’est pas à cause de la mondialisation qu’il faut mettre tous les « excités de l’axe du mal » dans le même sac.
Si les populations de l’axe de Bambéto, niveau Barry de Flandres ont eu gain de cause hier, « ce n’est pas une raison qu’ils nous envoient par textos de la lumière ici, « Roind-point Hamdallaye ».
Ah ce n’est pas du tout la même chose !
Donc ils se battent à coups de gaz lacrymogènes, pas seulement cailloux contre gaz du contribuable, non c’est les mêmes grenades que les « excités » renvoient aux nervis de la Puissance publique.
A force, ils ont appris, et c’est cela qui amène les guérillas urbaines. Astakhfirllah !
En direct du Roind-point Hamdallaye, à vous les studios..
M. Sylla, avec Alahayi Saïdou Nour Bokoum
Pour http://www.nouvellerepubliquedeguinee.net/
Partenaire de www.guineematin.com

Commentaires