Un groupe de professeurs-assistants se démarque de ceux qui réclament une augmentation de leurs primes de recherche et qui menacent de perturber la prochaine ouverture universitaire. Ce groupe d’enseignants l’a fait savoir ce mardi 12 septembre 2017 à travers une conférence de presse. Ce collectif des enseignants chercheurs et diplômés se dit prêt à soutenir les réformes engagées par leur ministère de tutelle, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Un seul point divise les enseignants assistants des universités publiques. Il s’agit de la prime attribuée par le ministère de l’enseignement supérieur aux professeurs du niveau doctorat, a-t-on a appris. Samba Camara, membre du collectif des enseignants chercheurs qui soutient désormais les réformes entamées, trouve correcte et juste les nouvelles dispositions prises par le ministre Abdoulaye Yero Baldé.

« Nos collègues pensent qu’il faut nécessairement avoir une prime de 5 millions de FG ou bien il faut arrêter l’arrêté conjoint. Pour nous, ce n’est pas une solution mais plutôt il faut accepter de se former pour avoir les mêmes avantages que les autres », a déclaré Samba Camara.

Par ailleurs, Samba Camara précise que le ministre Abdoulaye Yero Baldé a donné une durée de deux ans à tous les assistants de se former. « On a rencontré le ministre et, après notre entretien, il a accepté de former les assistants qui désirent avoir un grade supérieur. Une durée de deux ans est donnée à tous les enseignants concernés et ceux qui vont refuser de se former pendant le délai indiqué seront directement reversés au niveau du pré-universitaire. Au moment où je vous parle, une première équipe va bouger demain pour aller se former. C’est le département qui prend en charge les frais de la formation, pour nous c’est une belle opportunité à saisir », déclare Samba Camara.

Selon Samba Camara, des négociations avaient été menées pour rassembler les deux groupes d’enseignants assistants pour un seul et même combat. Mais, soutient-il, l’autre groupe reste catégorique et campe sur sa position.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Commentaires