Le collectif des enseignants chercheurs et diplômés pour l’appui aux réformes engagées par le ministre Abdoulaye Yéro Baldé et le groupe des frondeurs contre le département s’acheminent, dit-on, vers la fin de la guerre des clans autour de l’augmentation des primes de recherche, a appris Guineematin.com, hier soir, d’une source officielle.

Immédiatement après la conférence de presse qu’il a organisée hier, mardi 12 septembre 2017, à la Maison de la Presse de Coléah à Conakry, le Collectif des Enseignants Chercheurs et Diplômés pour l’Appui aux Réformes engagées par le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a été invité par le groupe des frondeurs contre le département à une réunion de concertation, tenue à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

« Après la conférence de presse, le groupe qui est à Gamal nous a invité à une rencontre de concertation. Tous ont commencé par regretter la communication de leur porte-parole sur la radio Espace, ce mardi matin. Il est allé dire sur les antennes de la radio Espace des choses qui n’engagent que lui seul. Ils nous ont expliqué qu’ils n’ont jamais demandé le départ de Paul ou de Pierre. Tous ont reconnu vraiment l’effort du ministre. Nous leur avons fait des propositions autour des points de discorde entre les deux structures. Sur place, ils n’ont pas émis d’objections. Ils ont juste souhaité avoir le temps de se retrouver entre eux et que nous aussi nous nous retrouvions à part. Après, les deux groupes vont se retrouver pour tirer une conclusion et avoir une proposition commune à soumettre au ministre », explique Samba Camara.

Selon notre interlocuteur, à la lumière de cette rencontre de concertation, le groupe des frondeurs ne sembles plus tenir coûte que coûte aux primes de 5 millions pour les ‘’Assistants’’. Ses responsables ont plutôt affiché un esprit d’ouverture à toute proposition allant dans le sens de l’unité d’action des ‘’Assistants’’. Et la menace de boycott des cours ne semble plus planer sur les institutions d’enseignement supérieur public du pays.

Ce dernier développement de la crise autour de la décision du ministre d’augmenter les primes de recherche des Professeurs, Maîtres de conférence et Maître assistants fait croire que la stratégie de communication du Collectif des Enseignants Chercheurs et Diplômés pour l’Appui aux Réformes engagées par le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a commence à donner des résultats.

En tout cas, devant les journalistes guinéens à la Maison de la Presse de Coléah à Conakry, Samba Camara de Labé, Aboubacar Sylla de Mamou et Alpha Oumar Baldé de N’Zérékoré, prenant la parole au nom de leurs collègues venus de toutes les universités et institutions d’enseignement public du pays, se sont employés à expliquer les points de convergence et de divergence entre le collectif et le ministère, d’une part et entre le collectif et le groupe des frondeurs, de l’autre. Il a largement été question du contenu de l’arrêté conjoint et du décret présidentiel ainsi que des incohérences relevées dans le mémorandum du groupe des frondeurs.

Tout porte à croire qu’avant la fin de cette semaine, les divergences entre Collectif de soutien et groupe de frondeurs seront aplanies. Histoire de repartir ensemble sur des nouvelles bases de collaboration… franche et sincère.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com