MacentaKpagouloumê est un village parmi les plus hostiles à la présence des agents de la croix rouge. Il se trouve dans la sous-préfecture de Bofossou, préfecture de Macenta. Même les conducteurs des motos taxis n’oseraient pas s’y aventurer, nous dit-on ! Et, c’est là qu’il y a  3 malades dont la santé se serait fortement dégradée, notamment ce samedi, a appris Guineematin.com d’un de nos contacts à Macenta.

Selon nos informations, les taxis et motos taxis n’osent souvent pas aller dans ces genres de villages depuis l’apparition de la fièvre hémorragique à virus Ebola. Tous ceux qui ne sont pas résidents de ces villages seraient considérés comme des ‘’complices des blancs qui propagent Ebola »… Des fausses accusations de ce genre pour empêcher toute entrée.

Or, ce samedi 20 septembre, ce sont les proches des malades qui seraient venus à Macenta-ville demander de l’aide. Mais, personne n’aurait osé accéder à ces sollicitations, craignant des ‘’corrections’’ du reste des habitants, majoritairement hostiles à tout étranger.

Finalement, la croix rouge de Macenta aurait posé deux conditions pour tenter d’aller secourir les malades : un engagement des ressortissants de ce village et être escortée de militaires ! Evidemment, tout le monde se rappelle que Macenta a été la préfecture à s’attaquer à la croix rouge. Et, le drame de Womey réveille forcément ces genres de souvenirs.

Bref, au moment où nous finissions notre entretien téléphonique avec Macenta, à 22 heures 25 minutes, rien n’avait encore été décidé…

Justement, selon nos informations une réunion de concertation a mobilisé cet après-midi, entre 15 heures à 17 heures 50’, les ressortissants des différentes sous-préfectures à Macenta-ville pour s’entendre sur des voies et moyens de sensibiliser davantage leurs communautés respectives, avec la participation des représentants de l’AREMA (Association des Ressortissants de Macenta).

A en croire nous sources, parmi les localités où il persisterait encore des résistances, il y a Koyama, Zapa, Bofossou, Benezou, Watanka, Bayama… et la localité de Boo serait exemplaire dans l’observation des mesures de prévention.

Enfin, les données officielles du gouvernement indiquent que Macenta a, jusqu’u jeudi dernier, 21 hospitalisés d’Ebola dont 7 confirmés et 14 cas suspects. Au total, la Guinée totalise désormais, à elle seule, 974 cas d’Ebola avec 630 morts…

Nouhou Baldé

Facebook Comments