Les examens nationaux session 2017 ont officiellement démarré sur l’ensemble du territoire national ce Lundi 19 juin 2017, avec le lancement des premières épreuves de l’examen d’entrée en 7ème année, désormais appelé « examen de fin d’études élémentaires ». Dans la préfecture de Mamou, ce sont 6 347 candidats, dont 2 757 filles qui vont affronter, pendant trois jours, les différentes épreuves de cet examen, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Répartis dans 211 salles, pour 38 centres d’examen, ces élèves candidats ont affronté, pour cette première journée, les épreuves de Rédaction et de Géographie, sous l’œil vigilant de 422 surveillants, supervisés par 38 délégués.

Alors que tout se déroulait normalement au centre ‘’Elhadj Boubacar Biro Diallo’’, où le gouverneur de la région administrative de Mamou, monsieur Amadou Oury Lammy Diallo a présidé le lancement (à 9 heures) de la première épreuve, la rédaction, un surveillant a été surpris avec un téléphone au centre ‘’Petel’’.

Selon nos informations, cet enseignant « récalcitrant », Ismaël Sylla, est originaire du groupe scolaire ‘’Emmaüs Bambino’’. Il a été immédiatement renvoyé par le délégué régional de Mamou, monsieur Djiguiba Sacko qui lui a trouvé illico un remplaçant.

« En plus de son renvoie de la surveillance de l’examen de fin d’études élémentaires, Ismaël Sylla ne surveillera pas le BEPC et le BAC Unique session 2017 », renseigne une source à la direction préfectorale de l’éducation de Mamou.

De Mamou, Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 97 27 22