Cent millions de francs guinéens (55 millions pour la CNTG et 45 millions pour l’USTG) auraient été débloqués par le Gouvernement guinéen pour corrompre les principaux leaders du syndicat, a révélé monsieur Aboubacar Soumah, deuxième secrétaire général adjoint du SLEEG.

Un reporter de Guineematin.com l’a rencontré dans l’après-midi de ce mercredi, 10 janvier 2018, au siège du SLEEG.

En attendant le décryptage de cet entretien, nous vous proposons, ci-dessous, la version vidéo :

Facebook Comments