Alpha Condé, président, Guinée, Macky Sall, Sénégal, DakarLa plupart des commerçants installés au marché central de Kédougou sud-est) ont confié à l’APS que la fermeture de la frontière terrestre avec la Guinée et des sites d’orpaillage a ‘’porté un coup dur » à leurs activités.

‘’La fermeture des sites d’orpaillage de Kédougou et de la frontière avec la Guinée a affecté nos activités de commerce’’, a indiqué Mamadou Alimou Diallo, commerçant guinéen installé au marché central de Kédougou.

‘’Le commerce ne marche plus normalement. Toutes les activités sont bloquées notamment dans les régions de Kédougou, Tambacounda et Kolda au Sénégal et Labé en Guinée aujourd’hui très affectées par la fermeture de la frontière’’, a retenu le commerçant.

‘’Pourquoi ne pas essayer d’autres solutions comme le renforcement des postes de surveillance de la frontière et la mise en place d’un dispositif sanitaire adéquat pour détecter d’éventuels porteurs du virus hémorragique Ebola’’, s’est interrogé M. Diallo.

‘’La crainte des autorités sénégalaises de la propagation du virus est certes compréhensible mais il ne faudrait pas mettre en mal une tradition séculaire de solidarité entre les peuples guinéens et sénégalais’’, a indiqué M. Diallo qui a indiqué que ‘’l’envol économique des régions frontalières risque d’être brisé’’.

‘’La Guinée et le Sénégal sont des pays frères et la note de solidarité devrait jouer particulièrement dans les moments difficiles’’, a, pour sa part, relevé la dame Adjia Salimatou Barry qui a invité les deux chefs d’Etats à se concerter pour trouver des solutions.

‘’Je vais retourner à Touba, parce qu’ici tout est actuellement au point mort. Et Kédougou ne grouille plus de monde. Elle a reculé de dix ans’’, a soutenu le vendeur ambulant Cheikh Ndiaye qui prône une sensibilisation tous azimuts sur la maladie et un renforcement du contrôle comme à l’aéroport et au port de Dakar.

Cheikh Ndiaye qui doute de l’efficacité de la fermeture de la frontière a affirmé que ‘’cela fait plutôt l’affaire de quelques trafiquants qui, à l’aide de motocyclettes, font entrer des gens en empruntant des chemins détournés’’.

Le Sénégal a fermé sa frontière terrestre avec la Guinée en raison de l’épidémie de fièvre Ebola qui sévit depuis mars dernier, dans ce pays voisin. Les frontières aérienne et maritime ont été rouvertes depuis, quelques jours, suite à une recommandation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

CC/PON/AD

APS

Facebook Comments