Après deux jours de paralysie de la capitale en raison des émeutes enregistrées dans plusieurs quartiers de Conakry, la vie commence à reprendre peu à peu dans certaines parties de la ville, notamment sur l’axe Kaporo-Hamdallaye. La circulation et d’autres activités ont repris ce mercredi le long de cette route, mais les écoles et les commerces restent encore fermés, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au lendemain de la signature de l’accord tard mardi entre le gouvernement et les responsables du SLECG qui a permis la suspension de la grève des enseignants, le calme est revenu sur l’axe Kaporo-Hamdallaye. Ce mercredi 14 mars 2018, la circulation a repris normalement dans cette partie de la capitale. Les Banques et assurances, les agences de transfert d’argent, les stations-service sont ouverts. Les Pharmacies, les ateliers de couture, les salons de coiffure et d’autres hommes et femmes de métiers ont également repris leurs activités dans cette zone.

Par contre, les commerces et les écoles restent toujours fermés. Selon certains commerçants assis devant leurs boutiques, ils ont fermé à l’appel du GOHA, le groupe organisé des hommes d’affaires, structure dont ils sont membres et qui a appelé à deux jours sans activités économiques pour dénoncer « l’insécurité qui entoure le monde des affaires en Guinée ». Dans les écoles, difficile d’avoir un interlocuteur. Un seul responsable que nous avons rencontré au Collège Kipé estime que la non reprise des cours pourrait s’expliquer par le fait la suspension de la grève a été annoncée tard mardi, tout en rappelant aussi que la reprise des cours ne se fait pratiquement pas en milieu de semaine en Guinée.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél.: 628124362

Facebook Comments

Guineematin