Sékou KouroumahCe samedi 29 novembre 2014, la plénière de l’Assemblée nationale a connu la présentation des projets sectoriels de la Loi initiale de finances 2015 de trois ministères. Ce sont : le ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la modernisation de l’Administration, le ministère de l’Elevage et le ministère de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes.


Devant les députés, Sékou Kouroumah, le ministre de la Fonction publique, a défendu un projet sectoriel de loi de finances autour des axes prioritaires chiffrés à 83 086 587 000 GNF pour 2015 ; soit une progression de 68% par rapport à l’enveloppe budgétaire 2014, évaluée à 56 472 939 000 GNF.
A en croire le ministre de la Fonction publique, cette augmentation du budget 2015 correspond à la prise en compte de la nouvelle configuration du département qui intègre le Haut commissariat à la réforme de l’État et à la modernisation de l’administration et surtout, la création de nouveaux services.

Parlant de ces nouveaux services pour 2015, Sékou Kouroumah a cité notamment la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale de l’administration et l’Institut d’Assurance maladie obligatoire; doter (le département) de nouveaux services en moyens logistiques et matériels au niveau central et déconcentré; l’organisation des concours de recrutement de nouveaux fonctionnaires et la préparation des examens professionnels prévue en 2015. Ce budget prend également en compte plusieurs autres activités dont la poursuite de l’opération d’assainissement des fichiers périphériques, le fichier de la pension et des contractuels temporaires ; le rajeunissement et la féminisation de l’administration publique ; le projet SPF1, le projet d’amélioration de la gouvernance du secteur public financé par la Banque Mondiale pour un montant de sept (7) milliards GNF et visant au renforcement des capacités des cadres chargés du pilotage et de la mise en œuvre des réformes ; l’extension de la biométrie, suite aux résultats satisfaisants obtenus … Avec l’appui aussi de la banque mondiale, le ministre annonce un total cumulé de 10 278 agents à recruter en 2015.

A noter que la présentation du projet de budget se poursuit à l’Assemblée nationale. Le ministre de l’Élevage a essayé de défendre un budget de 21 129 889 000 GNF pour 2015, quant au ministère de la Jeunesse et Emploi Jeune, il arbore un projet de budget de 41 887 349 000 GNF.
Yacine Sylla pour Guineematin.com

Commentaires