Les rouge et blanc de Matam ont battu l’Espérance de Tunis ce dimanche 19 mars 2017, au stade du 28 septembre de Conakry. Malgré cette victoire, le Horaya AC est éliminé sur le score des deux matchs. Le Champion de Guinée avait perdu son match aller la semaine dernière à Tunis sur le score de 3 à 1, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters. 

C’est un match qui était bien à la portée du Horoya Ac qui n’a pas tari d’occasions devant les buts des visiteurs. Déjà, dès l’entame du jeu les poulains de victor Zunka ont contraint les joueurs de l’Espérance à se regrouper dans leur moitié de terrain. Décidé à obtenir une victoire, le champion de Guinée a maintenu la pression. C’est finalement à la 29eme minute que le Horaya AC ouvre le score par l’intermédiaire du Burkinabé Bachirou Ouedraogo, sur un bon service du Ghanéen Ocansey Mandela. Un but qui donnait Espoir au Horoya de remonter ses deux buts de retard.

Mais, c’était sans connaitre la riposte préparée par les joueurs de l’Espérance de Tunis. A la 44ème minute, après plusieurs tentatives des joueurs du Horoya, les tunisiens réduisent le score par l’intermédiaire du capitaine Iheb M’Barki qui trompe Khadim N’Diaye sous l’œil impuissant des défenseurs des rouges et blanc de Matam. C’est sur ce score de 1 à 1 que l’arbitre Gambien Pape Gassama ramène les deux équipes vestiaires.

En seconde période, le Horoya montre de l’envie. Les joueurs de Victor Zunka se montrent plusieurs fois dangereux devant les buts. A la 54ème minute le trio Ocansey Mandela, Bachirou Ouedraogo et Yacouba Mando arrive à transpercer la défense Tunisienne pour redonner espoir aux siens (2 à 1).

C’est finalement sur ce score que les deux protagonistes se quitteront au terme des 90 minutes de jeu. Après avoir perdu au match aller les poulains de Victor Zunka ont vu leur rêve de qualification se brisé. Ils joueront désormais les matchs de barrage de la coupe des confédérations. Et c’est désormais le club tunisien qui continuera l’aventure en ligue des champions.

Très critiqué par les supporters du Horoya, l’entraîneur français Victor Zunka pense que son équipe s’inscrit dans l’avenir. Donc, il n’y a pas mal de chose à apprendre « On ne peut passer du jour au lendemain avec une équipe qui est en préparation. Il ne faut pas tout noircir ».

D’ailleurs, c’est sous escorte policière que le coach des rouges et blanc a quitté le stade du 28 septembre, sous une fureur des supporters qui lui lançaient des projectiles et scandaient « entraîneur zéro… ».

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 620848501

Commentaires