madina-marcheLa rentrée scolaire au compte de l’année 2016-2017 est prévue le mardi 04 octobre prochain, selon les autorités en charge de l’éducation. A quelques jours de la reprise, un reporter de Guineematin.com  a fait un tour au grand marché de Madina. La démarche vise à évaluer les prix des fournitures scolaires dans une conjoncture économique pour le moins difficile.

Le premier constat est qu’il y a peu d’affluence et les prix sont à la hausse, si l’on en croit certains vendeurs. Ils espèrent cependant que les choses vont changer dans les prochains jours. Pour Diallo Boubacar, vendeur grossiste de fournitures scolaires, les prix ont augmenté cette année, à cause des devises étrangères : « par exemple, un carton de cahiers coûte 150 000 francs guinéens. Mais, ça varie parce que la qualité des cahiers diffère. Le prix des stylos varie aussi selon la qualité, parce qu’il y a beaucoup de qualités. Ceux qui sont de bonne qualité, on revend le carton à 500 000 Francs guinéens. Il y a encore pour 300 000 fg, pour 450 000 fg. Pour les boîtes mathématiques on revend le paquet à 55 000 et les ardoises, le carton est à 450 000 fg », a-t-il expliqué.

Il rajoute qu’ils n’ont que peu de clients : « vous savez, il y a des clients qui attendent  à la dernière minute pour venir faire des achats de fournitures scolaire pour leurs enfants. Il y a d’autres même qui sont venus à un mois de l’ouverture des classes pour les achats », a dit monsieur Boubacar Diallo.

Comparativement aux prix de l’année dernière, notre interlocuteur dit qu’il n’y a pas assez de différence cette année : « c’était comme l’année dernière, ça n’a pas changé. Certains clients qui n’ont pas les moyens se plaignent des prix, mais par contre d’autres ne se plaignent pas », soutient monsieur Diallo.

madinaPour M’mah Kaba, vendeuse en détail de fournitures scolaire et de tenues : « pour les vrais tissus, un mètre c’est 25 000 francs guinéens. Les clients nous disent que c’est cher. Tout le monde pleure qu’il n’y a pas d’argent. Pour  les cahiers, un paquet est à 15 000 fg, une ardoise à 5 000 fg. En ce qui concerne les sacs d’écoliers, les prix varient entre 30 000 et 100 000 francs guinéens. Nous avons tout ici mais, il n’y a pas d’engouement », précise la dame.

Elle a dit son espoir de voir venir les clients : « obligatoirement les clients viendront payer les fournitures scolaires pour leurs enfants qui iront à l’école. Chaque année je suis là, même si c’est cher ils vont venir », dit la vendeuse.

Kadiatou Bangoura, parente d’élève, rencontrée au  Marché Madina, trouve cher le prix de ces fournitures : « les prix sont trop chers, j’ai acheté quelques livres. Ils m’ont dit qu’un livre c’est entre 20 000 et 30 000 francs guinéens. Avant, on pouvait avoir ce même livre à 10 000 fg. C’est vraiment cher », s’est plaint la bonne femme.

Par contre Moussa Keita, un autre parent d’élèves soutient que le marché n’a pas varié mais, c’est son revenu qui est faible : « depuis deux ans, le marché n’a pas varié. C’est presque les mêmes prix. C’est l’argent qui est rare. J’ai acheté un paquet de cahiers à 15 000 fg, l’année passée c’était aussi à 15 000. Pour moi c’est le revenu qui est faible », estime monsieur Keita.

Kadiatou Baldé pour Guineematin.com

Tél.: 664600100- 620528554

Facebook Comments