L’actualité nationale, dominée par la fusion de certaines formations politiques au sein du RPG Arc-en-ciel, ne préoccupe pas l’Union des Forces Républicaines. Le parti dirigé par Sidya Touré, Haut Représentant du chef de l’Etat, pense plutôt aux prochaines échéances électorales en vue de faire de bons résultats. L’annonce en a été faite ce samedi, 19 mai 2018, à l’occasion de l’assemblée hebdomadaire du parti républicain tenue à son siège à Matam, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Le siège de l’UFR avait été pris d’assaut par de nombreux militants du parti à cause de l’annonce de la venue de Sidya Touré sur les lieux. Malheureusement, le Haut Représentant du chef de l’Etat, a fait un faux bond à ses militants. Devant cette situation, le bureau exécutif a dédramatisé en expliquant que « c’est des diplomates étrangers qui rencontraient le président. De ce fait, il n’a pas pu venir ».

A la question de savoir si la fusion du parti GPT (Guinée Pour Tous) au sein du RPG Arc-en-ciel ne va pas porter ombrage à l’UFR et à son président, le député Ibrahima Bangoura a dit que tout est question de stratégie. Pour lui, Kassory Fofana a fait son choix mais que l’UFR prendra bien le pouvoir en 2020 par la voix des urnes. « Chaque candidat a sa personnalité et chaque leader politique a ses stratégies. Si c’est la stratégie la meilleure qu’il a trouvée, je pense qu’il faut le laisser dans cette stratégie. Nous ne pouvons pas préjuger de ce que les autres font. Mais nous, nous savons qu’en 2020, le président Sidya est très bien placé pour être président de ce pays », a dit le vice-président de l’UFR.

Pour le reste l’essentiel des débats a tourné autour de la restructuration de l’UFR, notamment dans les comités de base, les sections et les fédérations. Selon l’honorable Ibrahima Bangoura, cette restructuration vise à permettre au parti d’avoir plus de députés pour les élections législatives qui doivent se tenir théoriquement en 2018. Toute chose qui permettra au parti républicain d’accéder à Sékhoutouréyah en 2020.

Abdoulaye Sylla

Le député Abdoulaye Sylla de Boké a saisi l’occasion pour dénoncer la dégradation de l’environnement et la misère des citoyens du Kakandé. En langue Sosso, monsieur Sylla a laissé entendre que c’est la mauvaise gestion qui est à l’origine de cet état de fait. « La nature a béni notre région, avec des richesses énormes, aujourd’hui, c’est comme une malédiction avec l’environnement de Boké complètement dégradé avec des populations très pauvre. Il faut qu’on se batte pour que l’UFR arrive au pouvoir pour changer cette donne », a-t-il lancé.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin