Réunion des membres de la société civile et des quartiers de la Commune urbaine de Labé autour du dossier de la CNTG, gare routière de LabéSuite à la fermeture des locaux de la mairie de Labé par des chauffeurs de la CNTG alors en colère (il y a juste deux semaines, le mercredi 1er octobre), le maire de la commune urbaine de Labé a convié les chefs des 28 quartiers, les responsables de la ligue islamique et les acteurs de la société civile à une réunion de concertation ce jeudi 9 octobre dans la matinée, a constaté le correspondant de Guineematin.com qui a assisté à la rencontre.

A l’ouverture de la séance, le maire de la commune urbaine, Elhadj Amadou Thiam, a pris la parole pour situer le contexte de la rencontre. Selon l’autorité communale, c’est suite à un conflit survenu sur le terrain la semaine dernière entre les deux centrales syndicales que des chauffeurs de la CNTG en colère ont chassé le maire, séquestré le conseil communal et le personnel de l’administration communale avant de barricader les locaux de la mairie. « Ce jour, les manifestants qui avaient des bandeaux rouges autour de la tête buvaient l’alcool devant tout le monde », témoigne un élu qui a vécu les faits.

Après avoir écouté les différents témoignages accablants contre la CNTG, les participants ont recommandé à la mairie de prendre des mesures draconiennes pour sanctionner cette centrale syndicale de manière que force reste à la loi. Ainsi, la plupart des orateurs ont demandé au conseil communal de résilier son contrat de gestion des gares routières avec la CNTG pour que cette dernière soit disciplinée.

Le maire qui a écouté religieusement toutes les déclarations a promis de se retrouver  à huit clos avec son staff pour examiner les différentes  propositions faites par les représentants de la population à la base. Elhadj Amadou Thiam a rassuré qu’il partagera avec les quartiers et la société civile la décision finale du conseil communal.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Commentaires