Le ministre de la Santé et de l’hygiène public, le Docteur Abdourahamane Diallo, a présidé ce lundi, 14 août 2017, à la Pharmacie Centrale de Guinée, la cérémonie officielle de lancement de la campagne de distribution des kits de Soins Obstétricaux et Néonataux d’Urgence (SONU). Financé par le gouvernement guinéen à travers le Ministère de la Santé, ces kits d’une valeur de 37 milliards de francs guinéens doivent être acheminés sur toutes les structures sanitaires du pays avant la fin du mois de septembre, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Dans sa communication, le ministre de la Santé, le Docteur Abdourahamane Diallo, a dit que la mise en place de ces kits de soins Obstétricaux et de consultations prénatales vise à rendre effectif l’engagement pris par le chef de l’Etat, le Professeur Alpha Condé, de rendre les consultations prénatales et les accouchements- y compris les césariennes- gratuits.

« Pour nous, il s’agit donc de rendre cet engagement une réalité. Vous savez, l’achat et la distribution des kits de consultations prénatales, des kits d’accompagnement y compris la césarienne, sont inscrits sur le budget national. Donc, c’est un effort du gouvernement que de rendre disponible ces médicaments nécessaires à rendre la volonté du président de la République une réalité », a-t-il laissé entendre, précisant que c’est la région de N’zérékoré, considérée comme la plus éloignée, qui recevra en premier ces kits.

Selon le patron du Département de la Santé, les accouchements y compris par la césarienne sont gratuits en République de Guinée. « Le message que je lance aux structures de santé, c’est vraiment de communiquer. Il est très important qu’on clarifie ce qui est gratuit et ce qui vient s’ajouter aux gestes de l’accouchement et qui devrait être payé. J’ai demandé à tout le monde qu’on élabore un message de communication clair, non seulement en français mais dans toutes les langues nationales du pays. Pour ce qui nous concerne, pour un geste qui est sensé être gratuit, quiconque on prend entrain de faire payer ce geste, cette personne subira la rigueur des textes, cette personne subira la rigueur des dispositions légales en République de Guinée », a-t-il menacé.

De son côté, le Dr. Moussa Konaté, Directeur général de la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) a dit que malgré l’incendie qui a ravagé la PCG, le 30 juin dernier, elle continue ses activités. « À ce jour, on a tous les médicaments des partenaires et de l’Etat aussi. Nous avons 3850 m3 stockés dans nos magasins ; ça, c’est extrêmement important. L’opération de distribution des kits qui a commencé aujourd’hui va continuer jusqu’à la distribution du dernier carton », a-t-il rassuré.

Enfin, le Dr Konaté a indiqué qu’en termes de volume, son service a besoin de 87 camions pour toute l’opération. Mais, pour ce départ, il a expliqué qu’il y a six camions qui vont à N’Zerekoré. « Ce qui est important à dire, c’est que l’opération va se dérouler dans un délai très bref. Le souhait de monsieur le Ministre, c’est que toutes les structures sanitaires du pays puissent recevoir leurs dotations avant la fin du mois de septembre. Je puis prendre cet engagement que toutes les structures auront leurs dotations avant la fin du mois de septembre, conformément au souhait de monsieur le ministre », a-t-il promis.

À rappeler qu’au terme d’une enquête mixte réalisée cette année, on constate qu’il y a une augmentation de l’utilisation des consultations prénatales de 980 à 550 décès pour 100 000 naissances vivantes, a-t-on appris sur place.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments