Les  étudiants  de l’Ecole  Nationale de la Santé de Kindia (ENSK)  ont boudé les  classes ce mardi  10 janvier 2016,  pour exiger  l’obtention de leurs numéros matricules de la part de la direction, a appris sur place  Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Dès 8 h, les étudiants de la deuxième année, orientés par l’Etat à l’Ecole Nationale de la Santé de Kindia, ont barricadé  la rentrée principale  de l’établissement. Une manière de mettre la pression sur les responsables  de l’école. Selon le porte-parole  de ces étudiants  grévistes, c’est après  plusieurs promesses  non réalisées par la direction, qu’ils ont jugé nécessaire d’abandonner les cours  afin d’être  dans les normes. « Depuis des mois, nous avons  entamé des démarches  auprès des membres de la direction pour avoir  nos numéros matricules. Mais jusqu’à présent, il n’y a pas eu de suite favorable. Avant d’aller en congé, le directeur nous a promis qu’au mois de janvier, nous allions trouver  nos  numéros ici. La première année qui vient d’arriver, leurs numéros sont disponibles, pourquoi pas nous ? », s’interroge un d’entre eux.

Après plusieurs heures d’agitation, l’inspecteur régional de l’enseignement technique et les membres de la direction de l’école  ont immédiatement  entamé une négociation avec les étudiants en colère  afin  de désamorcer le mouvement de protestation. Pour Samba Diouméssy, directeur de l’école, cette protestation est tout à fait légitime : « c’est  normal leur mouvement de protestation, parce que chacun d’entre nous a besoin d’un numéro pour s’identifier. Mais, je n’ai pas aimé la démarche parce qu’il  n’y a pas eu de préavis. Je crois que nous passerons par tous les moyens pour résoudre ce problème », a-t-il dit.

L’inspecteur régional de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Mohamed Cissé dira aux étudiants son engagement d’aider à la résolution du différend. « Le  ministre de l’enseignement supérieur est actuellemet en déplacement, mais à son retour je vais lui exposer ce problème pour  satisfaire aux revendications de ces étudiants avec son homologue de l’enseignement technique », a-t-il promis.

Malgré  ces  promesses, les grévistes  ont continué leur mouvement de protestation tout en lançant un ultimatum d’une semaine à la direction pour trouver solution à leur  revendication.

A suivre !

De Kindia, Sékou Komoyah Kaba pour Guineematin.com

Tél : 620 74 80 10

 

Commentaires

No Comments