Cheick Sako, ministre de la Justice à la prison civile de Conakry

Comme indiqué par des précédentes dépêches de Guineematin.com, pour protester contre la décision unilatérale du Gouvernement d’augmenter deux mille francs sur le prix du carburant en Guinée et exiger le maintien du prix habituel (huit mille francs guinéens par litre), l’inter centrale CNTG-USTG a déclenché ce mercredi, 4 juillet 2018, une grève qui devrait se poursuivre jusqu’au vendredi prochain.

Et, ce mouvement social a fortement impacté les activités judiciaires du pays. En tous les cas, au tribunal de première instance de Dixinn, plusieurs dossiers qui étaient inscrits au rôle ont été purement et simplement reportés. Finalement, aucune audience n’a pu se tenir, alors que seize (16) affaires étaient annoncées pour ce mercredi.

Dans la salle d’audience, avocats et plaignants étaient tous présents ; mais, aucun détenu n’a été présenté au tribunal. « Ils n’ont pas été extraits à cause de la grève. Vous savez que c’est imprudent de faire sortir les détenus dans ce climat de contestation », a confié agent de la garde pénitentiaire rencontré au tribunal de première instance de Dixinn.

A rappeler que plusieurs perturbations ont été enregistrées à Conakry, la capitale guinéenne, notamment sur la route le Prince où certains axes sont complètement fermés à toute circulation automobile. Et, la gare routière de Bambéto est également fermée.

A suivre !

Mamadou Saïdou Hady Diallo était au TPI de Dixinn pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin