La grève des enseignants, déclenchée il y a plus d’une semaine, a pris une tournure très dangereuse, entraînant la mort d’un jeune élève, des blessés et une fille de dix ans violée hier, lundi 20 novembre 2017.

Contrairement à la journée d’hier, qui a connu des heurts un peu partout dans la capitale guinéenne, notamment sur la route le « Prince », un calme précaire est revenu ce mardi 21 novembre 2017 sur l’axe Enco5-Cosa, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est sur ce tronçon.

Au carrefour Cosa, tout est calme, les taxis et autres engins roulants circulent librement. Les vendeurs ambulants continuent d’écouler librement leurs marchandises. Les trois stations d’hydrocarbures sont toutes ouvertes et les gérants de cybers travaillent également.

Seulement, les magasins et certaines boutiques restent fermés à 9 heures et aucun agent de maintien d’ordre n’est visible au carrefour.

À suivre !

De Cosa, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments