Amadou DialloLe secrétaire général de  la confédération nationale des travailleurs de Guinée, Amadou Diallo, est revenu longuement ce jeudi 7 août 2014, à son siège sis à Kaloum,  sur la situation des travailleurs de la Sotelgui qui sont au chômage depuis quelques années. Selon Amadou Diallo, ces travailleurs ont été licenciés sans motif valable. Guineematin.com vous propose un extrait de son discours ci-dessous.

« Vous vous souviendrez que depuis très  longtemps cette entité  est restée sans travail, à cause   de certaines  directions générales  qui se  sont succédées. Aujourd’hui, il se trouve que tous les travailleurs de la Sotelgui ont été licenciés sans motif. Nous avons procédé à des séances de travail, un protocole  d’accord a été signé par toutes les parties. Ensuite, un autre  protocole d’accord a été homologué par  les juridictions de la place » explique-t-il.

Selon Amadou Diallo, rien n’a été respecté « Aujourd’hui, nous voyons les travailleurs remerciés avec des indemnités qui ne sont pas à la hauteur des attentes escomptées. C’est pour cette raison que nous souhaiterons donner cette information au peuple de Guinée et à l’opinion internationale qu’ils sachent exactement ce qui s’est passé. Le sort réservé à la Sotelgui, n’est  pas un sort qui est digne. Il y a des travailleurs qui sont restés plus de 10 ans, 12 ans, 20 ans voire 30ans au sein de cette entité. Mais, qui, Aujourd’hui,  sont mis au dehors pour des raisons inavouées. Les différents textes juridiques qui régissent les différents  codes  de travail guinéen ont été violés » dit-il.

Pour renchérir sur ses propos, le secrétaire général de la CNTG affirme que « Quand -il s’agit de licenciement massif ou d’ordre économique, dans les conditions normales, l’employeur doit produire un acte de licenciement. En ce qui est le cas des travailleurs de la Sotelgui, ils ont été victimes  de brimade. Donc, je ne saurais me taire sans informer l’opinion nationale et internationale sur les conditions des quelles nos travailleurs ont été misent à la porte ».

Selon lui, ils attendent le retour  du président Alpha Condé  pour lui faire un compte rendu « Nous avons mené certaines démarches, notamment on a rencontré Oyé Guilavogui, ministre de la Télécommunication et nous attendons le président de la République pour lui faire un compte-rendu détaillé  afin  que justice soit faite », a finalement promis Amadou Diallo.

 

Assy Diallo

 

Commentaires