Le Directeur Préfectoral de l’Education (DPE) de Siguiri avait menacé hier lundi de « punir » tout enseignant qui observait le mot d’ordre de grève du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée). Cette sortie de Mamady Doudou Camara semble plutôt avoir fait l’effet inverse. Aucun enseignant de Siguiri ne « s’est soumis à cette injonction » dans la matinée de ce mardi 13 février 2018. Au grand dam du DPE qui a vu ses cadres fermer les bureaux et prendre la clé des champs, rapporte Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Mamady Doudou Camara avait proféré des menaces contre les enseignants à l’occasion d’une rencontre qui a regroupé tous les acteurs du système éducatif de Siguiri. Ce mardi, les élèves avaient repris le chemin de l’école dans l’espoir de retrouver les enseignants. Malheureusement aucun d’entre eux n’a fait le déplacement.

A 8 heures, les élèves du lycée Kankou Moussa et du collège Nanamoudoukoro sont descendus dans la rue. Leurs cibles furent les écoles privées et la direction préfectorale de l’éducation.

Des jets de pierre sont enregistrés aux lycées privés Nelson Mandela et Ibrahima Ducal Baldé où les cours ont été perturbés. Informés de cette situation, les cadres de la Direction Préfectorale de l’Education ferment aussitôt les bureaux avant de prendre la poudre d’escampette.

Malgré cette tension, il est à noter que le marché central de Siguiri continue de fonctionner normalement.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments