Déclenchée le 12 février dernier par le groupe dirigé par Aboubacar Soumah, la grève des enseignants en cours continue de paralyser la plupart des écoles de la Guinée. A Lambanyi, un quartier de la commune de Ratoma à Conakry, les cours sont soit aux arrêts, soit fortement paralysés dans les établissements secondaires publics du quartier, selon le constat d’un reporter de Guineematin.com ce mardi 20 février 2018.

Le quartier Lambanyi comprend trois écoles secondaires publiques, deux grands Lycées et un Collège. Parmi ces trois établissements scolaires, seul le Lycée des Jeunes Filles autrement appelé Lycée Lambanyi 2 n’a pas connu un arrêt total des cours depuis le début de la grève des enseignants. Sur place, quelques élèves et professeurs étaient en classes ce mardi matin. Une situation qui amène le Proviseur Issa Kouyaté à dire que la grève n’a pas été observée dans son école : « j’avoue que le mot d’ordre relatif au déclenchement de la grève n’a pas été respecté dans mon établissement. La preuve en est que les élèves viennent, les enseignants programmés du jour au jour également. Ma stratégie m’a permis de maîtriser les enseignants et les élèves en ce moment crucial de grève. J’ai toujours privilégié le climat de fraternité, de collégialité entre le personnel et l’encadrement, j’ai rendu l’encadrement responsable et j’ai responsabilisé les enseignants qui sont en situation de classes. C’est dans ce cadre que nous évoluons ici », a expliqué le Proviseur.

Mais le constat sur le terrain contraste quelque peu avec les déclarations du Proviseur. Car, il n’y a que quelques élèves qui suivaient les cours dans cet établissement scolaire dans la matinée de ce mardi, alors que la majeure partie des classes étaient vides. Mamadou Keita le directeur des études, reconnaît que certains enseignants ne viennent pas en classes, mais accuse surtout les élèves de s’absenter : « La grève est plus ou moins respectée parce que l’encadrement est là, certains professeurs viennent, mais il y a une rareté d’élèves. Donc je vais dire que les cours sont un peu perturbés, mais ce qui est sûr, nous sommes bien encadrés nous ne sommes victimes d’aucune agression », a-t-il dit.

Au lycée Lambanyi 1, seuls deux enseignants, tous des dames, étaient en classes avec le peu d’élèves présent. Mais eux aussi ont dû arrêter les cours aux environs de 9 heures, suite à une agression menée par un groupe d’élèves mécontents, qui ont jeté des cailloux en direction de la cour de l’école. Les encadreurs ont réussi à empêcher les assaillants de pénétrer dans la cour de l’école, et les forces de l’ordre sont intervenues pour ramener le calme sur les lieux.

Quant au Collège Banque mondiale, il continue à être déserté par les enseignants et les élèves. Ce mardi encore, les quelques rares élèves qui étaient présents dans la cour et à la devanture de l’école le matin, ont aussitôt rebroussé chemin pour rentrer chez eux peu avant 9 heures.

Ramatoulaye Diallo pour Guinneematin.com

Facebook Comments

Guineematin