En dépit des négociations et des appels au retour en classes, les cours ont été encore perturbés ce jeudi 7 décembre 2017 dans de nombreuses écoles de Conakry. Les scènes de violence ont fini par dissuader les parents à laisser leurs enfants prendre le chemin de l’école. Le lycée de Kaporo-rails, dans la commune de Ratoma, a été victime de jets de cailloux, empêchant les cours de se tenir, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Sur 15 enseignants programmés au lycée Kaporo-rails, 9 étaient présents, selon monsieur Daman Camara, le proviseur dudit établissement. Là aussi, les cours n’ont pas eu lieu. « Depuis hier mercredi, on recevait des messages qui nous disent que des élèves seront là aujourd’hui pour nous empêcher d’étudier. Ensuite ce matin, après que les élèves sont entrés dans les salles de classes, des élèves des écoles avoisinantes sont venus nous jeter des pierres. Aussitôt, les bruits ont commencé partout dans les salles. On ne pouvait plus continuer. On a libéré les élèves. Sans aucun dégât », a-t-il expliqué.

À l’école primaire de Koloma-Soloprimo, dans la commune de Ratoma, le directeur adjoint a confié à notre reporter qu’aucun élève ne s’est présenté. « Tôt le matin, tout le personnel était là sauf l’institutrice blessée. Mais, on a vu aucun élève se présenter », a dit Mavolo Zoumanigui.

Au collège de Koloma et à l’école primaire Simbaya 2, aux environs de 11 heures, il n’y avait ni élève ni enseignant. Portes et fenêtres étaient fermées.

Mais, avec la levée de la grève annoncée par Aboubacar Soumah et Cie, on peut s’attendre à un retour à la normale les prochains jours.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments