L’Association des Professionnelles Africaines de la Communication (APAC-Guinée) a organisé un forum pour débattre des problématiques qui freinent l’évolution des femmes dans le monde médiatique. Cette rencontre organisée hier, samedi 18 mars 2017, pendant trois heures, s’inscrivait dans le cadre de la célébration du mois des femmes, a appris un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Au cours des débats, les participants ont débattu de l’évolution des femmes dans la sphère médiatique guinéenne. Tour à tour, les trois panélistes (Hadja Saran Touré, Hawa Camille Camara et Mafoudia Bangoura) ont expliqué, chacune, l’expérience vécue au cours de leur évolution dans le monde de la presse guinéenne.

Mais, à l’entame de la rencontre, c’est la présidente de l’APAC-Guinée, Asmaou Barry qui a prononcé son discours d’ouverture. Elle a d’abord rappelé les actions menées par son association au cours de la journée du 08 mars 2017 et indiqué que ce forum vise à débattre des freins qui empêchent l’émergence des femmes dans le monde des médias dans notre pays.

Prenant la parole, madame Hawa Camille Camara, ancienne présidente de l’APAC et commissaire à la HAC, a demandé aux femmes journalistes de maîtriser la langue française qui est la langue de travail en Guinée.

« Il faut resserrer les rangs, renforcer vos capacités en matière de journalisme pour vous faire une place parmi les hommes dans ce métier », a elle conseillé celle qui est considérée par certains comme l’une des meilleures voix de la radio nationale (RTG).

La femme brave est elle « un homme raté » ?

« Non », répond Mafoudia Bangoura du groupe Hadafo Médias. Cette journaliste combative estime que ces stéréotypes doivent cesser. Quand une femme fait des exploits, il ne faudra pas l’assimiler à un homme, insiste la panéliste, rappelant qu’il faut que les femmes journalistes se remettent en question et d’arrêter la victimisation.

Après, les différentes interventions des panélistes, il y a eu un débat houleux entre les participants qui ont fait des propositions de solutions et des recommandations pour la promotion des femmes au sein des médias.

Bref, cette journée d’échange qui s’est terminée par un cocktail a été un espace d’échange et de partage d’expérience entre les jeunes filles et les femmes journalistes et leurs aînées qui ont fait chemin dans la profession.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél. : 00224 620848501

Commentaires