Fraîchement rentré de Paris où il a passé plusieurs semaines, Alhoussény Makanéra Kaké a pris part à l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG ce samedi 16 décembre 2017. Le président du parti FND, allié de l’union des forces démocratiques de Guinée a tenu un discours à cette occasion, dans lequel il a évoqué notamment l’affaire d’une éventuelle modification constitutionnelle pour permettre au président Alpha Condé de briguer un 3ème mandat en 2020. Un sujet qui continue de passionner les débats politiques, d’autant plus que le chef de l’Etat entretient toujours le doute sur la question. Et l’ex-ministre de la communication se montre prêt à tout pour empêcher que cela arrive, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était au siège de l’UFDG.

Ce n’est plus un fait nouveau de voir Alhoussény Makanéra Kaké au siège de l’UFDG, et à chaque fois qu’il y est présent il ne manque pas l’occasion d’haranguer la foule de militants et sympathisants du parti, de par ses critiques à l’encontre du pouvoir d’Alpha Condé mais aussi les éloges qu’il ne cesse d’adresser au président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo. C’est justement ce qu’il a fait ce Samedi 16 décembre 2017 quand il a abordé l’affaire d’un éventuel 3ème mandat pour le président de la République.

Répondant au député Amadou Damaro Camara qui a déclaré que le président Alpha Condé peut proposer une nouvelle constitution pour briguer un nouveau mandat, Alhoussény Makanéra Kaké a indiqué que « Si Alpha Condé tente de proposer une nouvelle constitution, c’est ce qu’on appelle en droit fraude à la loi. Qu’est-ce qu’on appelle fraude à la loi, c’est la manipulation d’une situation juridique dans le but de transgresser une loi dans son esprit ou dans sa lettre. Ses éléments constitutifs sont la mauvaise foi et un dispositif juridique dénué de sa finalité. S’il propose une nouvelle constitution c’est peut-être pour Elhadj Cellou Dalein Diallo, pas pour lui » a-t-il affirmé sous les acclamations des militants et sympathisants de l’UFDG. Mais le président du FND va même plus loin pour exprimer combien de fois il est prêt à combattre toute tentative de modification constitutionnelle. Il s’adresse à Cellou Dalein Diallo en disant ceci : « Monsieur le président s’il s’agit de trouver un sacrifice pour ne pas que Alpha Condé soit président pour la troisième fois, n’hésitez pas je me livre en sacrifice».

Des déclarations qui devraient sans doute faire du bien au chef de file de l’opposition guinéenne, sûr qu’il compte dans ses rangs un allié aussi déterminé que lui dans son combat pour non seulement remporter le maximum de communes aux élections locales du 04 février 2018 mais aussi pour l’accession à la magistrature suprême en 2020.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Guineematin