Le Club OHADA de l’Université de Guinée vient de récompenser ce vendredi en début d’après-midi les efforts du Président du groupe organisé des hommes d’affaires. Le prix de l’excellence 2017 lui a été décerné pour la promotion des droits des opérateurs économiques. Au cours de la cérémonie de remise, Hawa Bangoura, la présidente de ce club a salué les efforts de Chérif Mohamed Abdallah déploie nuits et jours pour faire du droit des commerçants une réalité en République de Guinée.

Elle a ensuite rappelé le combat que mène le Président du GOHA pour que des opérateurs économiques qui ont été victimes des différentes manifestations socio-politiques qui ont secouées la Guinée ou qui continuent de secouer le pays soient rétablis dans leur droit.

C’est la deuxième année que ce prix est décerné en Guinée. En 2016 c’est le ministre de la justice qui a été primé. Ce qui prouve une fois de plus l’importance de ce prix.

C’est Ibrahima Béavogui ancien chargé de communication du Ministère de justice gardes des sceaux, actuel conseiller technique du Ministre d’Etat, Maître Check Sacko qui a remis le prix à Chérif Abdallah.

En recevant cette récompense, le président du GOHA s’est dit très ému et très honoré pour la confiance placée à sa modeste personne. Cherif Mohamed Abdallah a dédié ce prix à la délégation qui l’accompagne, aux présidents des différentes sections et à tous les membres du groupe organisé des hommes d’affaires.

A cette occasion, il a promis de continué à mener le combat pour que triomphe les valeurs de droit et de la démocratie, du respect de l’autrui. Pour rappel, l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (en abrégé OHADA) a été créée par le traité du 17 octobre 1993 à Port-Louis (île Maurice), modifié par le traité de Québec du 17 octobre 2008. Cette organisation regroupe 17 pays et reste ouverte à tout État du continent africain.

La plus importante réalisation de l’OHADA est la signature d’actes uniformes d’où est issu le plan comptable OHADA.

L’OHADA est composée de cinq institutions :

• la Conférence des Chefs d’États et de Gouvernements (CCEG) est l’organe suprême de l’OHADA. Elle est présidée par le Chef de L’État ou de Gouvernement dont le pays assure la présidence du Conseil des ministres de la Justice et des Finances. Elle se réunit en tant que de besoin, sur convocation de son Président, à son initiative ou à celle du tiers des États-parties ;

• le Conseil des Ministres (CM) comprend les ministres chargés de la Justice ainsi que les ministres des Finances. Il est l’organe législatif de l’OHADA et se réunit au moins une fois par an notamment pour adopter les « actes uniformes » applicables directement dans chacun des droits internes des États-parties ;

• le Secrétariat permanent (SP) est l’organe exécutif de l’OHADA. Il assiste le Conseil des Ministres et est chargé de la préparation de tous les actes et du programme annuel d’harmonisation du droit des affaires. Son siège se situe à Yaoundé (Cameroun)et son secrétaire permanent est Dorothé Cossi Sossa nommé pour 4 ans renouvelable une fois, il représente officiellement de l’OHADA.

• l’École régionale supérieure de la magistrature (ERSUMA) à Porto-Novo (Benin), assure la formation et le recyclage des magistrats et auxiliaires de justice des États-parties ;

• la Cour commune de justice et d’arbitrage (CCJA) composée de treize juges élus pour sept ans non renouvelable, est l’organe qui assure en dernier ressort le contentieux relatif à l’interprétation et à l’application des Actes uniformes.

Les Cours suprêmes ou de cassations nationales doivent donc se dessaisir. La CCJA rend des Avis sur toute question d’interprétations des textes en vigueur.

Enfin, elle abrite un centre d’arbitrage institutionnel selon son Règlement du 11 mars 1999.Son siège est situé à Abidjan (Côte d’Ivoire).

Source : Gohainfo.com

Commentaires

No Comments