Comme annoncé précédemment, les opposants au régime Alpha Condé se sont réunis ce vendredi, 13 juillet 2018 au QG de l’UFDG. La démarche visait à accentuer la pression sur le gouvernement pour l’amener à respecter les conclusions des différents accords antérieurs et de publier les « vrais résultats » des élections locales du 04 février 2018, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

D’entrée, Cellou Dalein Diallo, chef de l’opposition, s’est exprimé sur l’augmentation du prix des produits pétroliers. « Nous avons noté que les citoyens se sont massivement mobilisés pour protester contre la hausse du prix du carburant. Et, nous avons estimé que ces manifestations de la part des citoyens étaient légitimes, dans la mesure où cette augmentation n’était pas juste et dans la mesure, comme on l’a dit dans le passé, le gouvernement après avoir fait adopter le principe de la flexibilité, n’a pas voulu l’appliquer lorsque les cours du brut baisaient. Parce que, vous savez que le prix du baril est resté longtemps en dessous de 30 dollars, et que ce n’était pas juste d’appliquer le principe de la flexibilité brutalement lorsque les coûts ont augmenté. Ensuite, le moment est mal approprié dans la mesure où actuellement les guinéens peinent à survivre en raison du coût élevé de la vie, de la cherté de la vie. Vous savez, en période de soudure dans notre pays, c’est très difficile, les récoltes sont épuisées, les gens n’ont pas les moyens de vivre. Et s’il y’a une hausse généralisée des prix, que l’augmentation des prix du carburant ne manquera pas de provoquer, naturellement, ça réduit fortement le niveau de vie de nos compatriotes », soutient Cellou Dalein Diallo.

Par rapport à cette hausse unilatérale et impopulaire, le président de l’UFDG et chef de file de l’opposition parle de maladresse du gouvernement. « Il y’a eu aussi la maladresse du gouvernement dans cette augmentation puisque le gouvernement avait contractualisé la flexibilité des prix avec les forces vives et il n’a pas cru devoir les informer et identifier ensemble éventuellement les mesures d’accompagnement pour atténuer l’impact de cette hausse du prix à la pompe sur les conditions de vie des citoyens. Donc, c’est tout à fait légitime pour les citoyens de manifester pour exiger que cette décision soit revue ».

Revenant sur les revendications politiques de l’opposition républicaine, Cellou Dalein a rappelé que « le comité de suivi a été sollicité pour trouver une solution juste et équitable au contentieux électoral, on a demandé au comité de suivi de veiller à l’adoption par l’Assemblée nationale d’une nouvelle loi sur la CENI, on a demandé de faire audité le fichier, d’assainir donc la liste électorale avant les élections législatives. Mais, on a demandé également de mettre en place les indemnisations ou assistances financières prévue depuis l’accord du 3 juillet 2013…Lorsqu’on a fait le bilan, on a noté avec satisfaction que la loi sur la CENI a été adoptée, l’audit du fichier par trois partenaires techniques qu’on avait identifié dans le cadre d’une concertation avec la CENI, c’est-à-dire l’Union européenne, les Nations Unies et l’OIF…. Quant au contentieux électoral, nous avons noté qu’il n’y a pas eu encore de progrès. Nous avons aussi parlé du harcèlement judiciaire et de l’emprisonnement arbitraire de beaucoup de militants de l’opposition et jusqu’à présent les gens sont en prison, on a une vingtaine de prisonniers, des militants de Conakry et de Dubréka, de Kalinko et de Maréla ».

Devant cette situation, l’opposition républicaine, par la voix de Cellou Dalein, dit avoir décidé « de donner encore une semaine, c’est-à-dire nous souhaitons vivement qu’au cours de la semaine qui commence lundi prochain, que le gouvernement trouve des solutions aux autres problèmes. Faute de quoi, nous allons reprendre nos manifestations pacifiques sur l’ensemble du territoire à partir du jeudi, 19 juillet 2018, jusqu’à la satisfaction intégrale de nos revendications. Donc, il y’a une marche pacifique qui est prévue le jeudi si d’ici là aucun progrès n’est enregistré dans la résolution des problèmes qui font l’objet de nos revendications. Et cette fois-ci, l’itinéraire sera de la Tannerie à l’aéroport, à Kenien, Belle vue, puis stade du 28 septembre ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guieematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin