Les « rouge et blanc » de Matam étaient face aux « sous marins jaune » au vieux stade du 28 septembre hier, mardi 10 janvier 2017. Aux prises avec son éternel rival le « Gbin Gbin So » a ténu en échec le Horoya AC, actuellement premier de la ligue 1 avec 9 points au compteur, a constaté un reporter de Guineematin.com qui a suivi le match.

Après un match très fermé, les  deux clubs se sont neutralisés sur un score d’un but partout. Et, c’est l’Association sportive de Kaloum qui a ouvert le score par l’intermédiaire de son dossard numéro 21, Salifou Baga Bangoura, à la 82ème minute.

Cette ouverture du score des « sous-marins jaune » a galvanisé les supporters qui  ont été accompagnés des gestuels du nouvel entraineur, Théophile Bola, qui effectuait sa première sortie avec l’équipe de Bouba Sampil.

Mais, cette joie des Kaloumistes n’a duré que quelques minutes. A la 90ème minute, le joueur Gahanéen du Horaya AC a délivré les poulains de Victor Zunka par la reprise d’un ballon renvoyé par le portier de l’AS Kaloum, Aziz Keita.

Cette égalisation du rival n’a pas été du goût des supporters de l’AS Kaloum qui ont aussitôt jeté des projectiles sur la pelouse. Une réaction qui a obligé l’arbitre d’interrompre la rencontre pour quelques minutes.  Après moult négociations entre supporters et encadrement du club de la presqu’île, le match a repris pour épuiser les quatre minutes du temps additionnel. Score finale, un but partout (1-1) pour le premier classico de la saison sportif 2016-2017.

A la fin de cette rencontre, le nouvel entraîneur de l’AS Kaloum n’a pas souhaité parler à la presse. Théophile Bola a continué à jouer son spectacle. Le franco-congolais a juste porté le brassard de capitaine et épinglé sa bouche des mains avant de rejoindre les vestiaires.

Pour sa part, le président du club, Aboubacar Dinah Sampil, a dit que le match n’a pas été transparent. Le patron des « sous-marins jaune » pense que l’arbitrage était en sa défaveur. « On veut que Horoya soit champion. Finalement, on va arrêter le championnat ou on accompagne le Horoya », a-t-il dit, avant de rejoindre son équipe dans les vestiaires.

De son côté, l’entraîneur du Horoya relativise. « Un derby, ce n’est jamais facile. Le plus important, c’est de ne pas perde », a laisser entendre Victor Zunka.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620848501   

Commentaires

No Comments