Le consortium minier SMB-Winning-UMS a inauguré son nouveau siège social lundi 3 avril 2017. Le bâtiment, appelé Immeuble Wazni et situé à Tombo (Kaloum, Conakry), a sept niveaux et offre tout le confort nécessaire au travail décent. Sa construction répond aux obligations faites par le code minier à toute société minière qui obtient un permis d’exploitation. Durée des travaux : 20 mois. Standing : élevé. Vue imprenable sur l’océan à partir des bureaux situés en hauteur sur la face sud. C’est assurément un des meilleurs immeubles de la capitale.

Plusieurs personnalités ont assisté à l‘inauguration du siège dans la cour d’honneur. Le gouvernement a été représenté par les ministres des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, de l’Environnement et des Eaux et Forêts, Assiatou Baldé, des Transports, Oyé Guilavogui, du Commerce, Marc Yombouno, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, et, bien évidemment, le ministre d’État président du Comité présidentiel des Investissements et des partenariats public-privé, le Dr Ibrahima Kassory Fofana, à l’initiative de nombreuses entités économiques bâties dans le cadre des PPP. De nombreux diplomates et chefs d’administration sont également venus à l’inauguration, parmi lesquels le général Doumbouya « Grand D », directeur général de l’Agence du service civique d’action pour le développement (ASCAD) pour laquelle le consortium SMB-Winning-UMS a financé un centre de formation.

Le PDG Fadi Wazni a exprimé la fierté du consortium d’être parvenu à un degré de maturité qui se matérialise aujourd’hui par un siège flambant neuf. Il a souligné le travail remarquable qui a été fait en moins de trois ans par la Société minière de Boké, la compagnie singapourienne Winning International Group, à travers sa filiale Winning Africa Port, et UMS, la société familiale des Wazni, qui forment le consortium. Avec une rapidité inédite, la construction d’un grand port fluvial à Katougouma, sur le rio Nunez, et son extension à Dapilon, en amont du fleuve, permettent de transporter vers les raffineries d’aluminium chinoises des quantités de bauxite guinéenne de plus en plus importantes. En 2017 la production dépassera les 30 millions de tonnes et en 2020, 80 millions. Ces productions, conjuguées à celles de la concurrence, feront bientôt de la Guinée le premier pays exportateur de bauxite. Auparavant, la Guinée n’avait que 7 pour cent de part sur le marché mondial, malgré ses réserves qui constituent les deux tiers du monde et leur haute teneur.

Le consortium a créé en deux ans 5 000 emplois directs et le double en emplois indirects, dont la plupart est occupée par les autochtones de Boké.

Dans son speech Fadi Wazni a remercié le président de la République pour sa politique minière innovante mais aussi tous les ministres qui ont concouru à la réussite du projet SMB-WAP. Il a également salué les populations de la sous-préfecture de Tanènè pour la coexistence pacifique que le consortium construit patiemment avec elles malgré les agitations sporadiques qui l’émaillent. Il a ensuite remercié ses collaborateurs et les employés dont le travail contribue à la prospérité du consortium, au développement local et à celui de la Guinée.

La contribution directe du consortium à l’économie guinéenne est actuellement de 100 milliards par mois, la contribution indirecte est encore plus élevée, a-t-il déclaré. Il a enfin remercié Afif Ahmed, le maître d’œuvre du magnifique immeuble Wazni.

Le ministre des Mines et de la Géologie Abdoulaye Magassouba a souligné le fait que la construction du nouveau siège du consortium SMB-Winning-UMS est le signe et l’assurance d’un partenariat durable avec l’État guinéen. Il a appelé toutes les entreprises minières opérant en Guinée à assumer leurs responsabilités et leurs obligations contractuelles, à l’instar du consortium.

Une chose est sûre, si toutes les grandes entreprises évoluant en Guinée construisaient un siège à leur dimension, – comme dans les pays développés –, la capitale guinéenne connaîtrait un développement architectural certain.

Gandhi a dit à propos de toute idée et de tout projet : « Au début on vous ignore, ensuite on se moque de vous, après on vous combat et puis vous finissez par gagner. » Le succès du consortium SMB-Winning-UMS explique parfaitement la fantasmagorie qui l’entoure. On occulte ses performances, on met sous le boisseau son apport respectable à l’économie guinéenne, on se focalise sur les revendications irréalistes dues justement à son succès ou à la malveillance et on affabule sur des considérations environnementales et sociales qui ne sont que vues de l’esprit.

Sur le terrain, on voit un consortium dynamique, qui extrait de la bauxite sur des bowés inhabités et non arables, sans mener aucune activité chimique susceptible d’impacter négativement l’environnement, qui investit beaucoup dans le développement et le bien-être des collectivités (écoles, routes, une trentaine de forages d’eau potable, alphabétisation, aménagement de 37 hectares de terres cultivables à Katougouma pour le paysannat local, avec des diguettes, des puits et des casiers de 2 500 mètres carrés chacun, etc.).

Katougouma et Dapilon connaissent déjà un exode croissant et sont appelés à se développer très vite comme Kamsar. Ce seront bientôt de nouvelles villes portuaires prospères.

La SMB a un régime fiscal complet, elle ne bénéficie pas d’exonération fiscale. Elle est en ordre avec les compensations financières dues aux impacts sociaux. Elle a payé plus de 5 millions USD aux collectivités villageoises, en conformité avec la réglementation en la matière. Les rapports de l’ITIE et les archives des services des impôts en font foi.

Partout dans le monde, les industries extractives ont quelquefois maille à partir avec les populations riveraines. La SMB n’y fait pas exception. On a vu une pire cohabitation à Zogota et à Fria, au grand dam des populations locales. Pourquoi à Boké tous les bras valides souhaitent être embauchés à la SMB ? C’est, à l’évidence, parce que c’est très bien d’y travailler.

El Béchir

Commentaires